fbpx
Suis-je sur mon X professionnel?
Ressources et formations

Suis-je sur mon X professionnel?

La très grande majorité des Québécois travailleront jusqu’à 60 ans. Plusieurs travailleront même au-delà de l’âge de la retraite habituelle. Si l’on fait le compte, cela représente considérablement d’années de notre vie que l’on passe au travail. Alors, si l’on doit consacrer autant de temps à notre vie professionnelle, aussi bien être heureux! Malheureusement, ce n’est pas le cas pour tous! Certaines personnes travaillent pendant plusieurs années, tout en vivant une grande insatisfaction au travail. Comment reconnaître les signes d’une insatisfaction professionnelle? Cette situation est-elle temporaire ou perdure-t-elle depuis belle lurette? Comment faire pour atteindre notre X professionnel nous permettant d’être heureux au travail?

Lorsque nous ne sommes pas sur notre X professionnel, il y a plusieurs signes qui se manifestent pour nous indiquer que nous sommes insatisfaits au travail.
Ceux-ci peuvent se présenter de différentes façons, et ce bien avant que notre journée de travail ne soit commencée. Se réveiller avec un manque de motivation, un mal de ventre ou une montée d’anxiété juste à l’idée de se rendre au travail peut être très éprouvant pour la personne. Le manque de sommeil ou des insomnies fréquentes peuvent aussi être un signe que notre état se dégrade. Il peut y avoir un désengagement et un manque de motivation quant à nos tâches, un détachement envers nos collègues, notre supérieur ou, encore, envers l’organisation que l’on représente. Le sentiment d’appartenance qu’on avait envers l’équipe ou l’organisation peut diminuer ou disparaître. Un changement d’humeur peut également survenir dès qu’on se retrouve dans notre environnement de travail soit : frustration, tristesse, déprime, colère, sentiment de désespoir ou de perte de contrôle. Bref, rien de très positif! Certaines personnes vont même jusqu’à s’absenter régulièrement du travail afin de fuir cette dure réalité de leur vie professionnelle. D’autres sont physiquement au travail, mais mentalement ailleurs. Ces signes d’insatisfaction peuvent également se manifester au niveau de la santé physique, par exemple une fatigue chronique que l’on n’arrive pas à expliquer.

Plusieurs raisons peuvent contribuer à cette insatisfaction; environnement de travail toxique, charge de travail exagérée, manque d’intérêt envers nos tâches, tensions avec notre employeur ou nos collègues, manque de reconnaissance, etc. Bien que certains des éléments mentionnés peuvent se manifester au cours d’une carrière, il est important d’en prendre conscience et d’évaluer notre degré de satisfaction professionnelle. Trop attendre peut mener à des problématiques plus importantes à long terme et avoir des répercussions sur notre vie personnelle et familiale.

Une fois que le constat est fait et que nous réalisons que nous ne sommes plus heureux au travail, que peut-on faire? Tout d’abord, une première étape s’impose : faire son bilan de carrière. Cette étape est cruciale dans la détermination d’un plan afin de clarifier nos objectifs et d’avancer vers ce que l’on souhaite.

Qu’est-ce que l’on recherche dans notre vie professionnelle? Dans quelle direction souhaitons-nous aller? Quel est notre plan de carrière?

En fonction de nos besoins, il n’est pas toujours nécessaire de faire un changement à 180 degrés pour être heureux au travail. Parfois, de simples changements comme un changement d’entreprise, d’horaire de travail, d’environnement de travail suffisent à améliorer notre qualité au travail. Cependant, parfois cela n’est pas suffisant!

La deuxième grande question est : qu’est-ce que l’on ne veut plus retrouver dans un travail? Quel est notre idéal professionnel? À cette étape, il peut être facilitant de prendre le temps de mettre sur papier deux colonnes, c’est-à-dire celle des « je veux » et celle des « je ne veux plus », afin de nous aider à éclaircir notre situation. Ensuite, en ayant les idées plus claires sur notre situation, nous pouvons analyser différentes solutions qui s’offrent à nous.

On peut choisir de rester dans la même entreprise : j’aime mes collègues de travail, mon environnement de travail ainsi que les valeurs et la mission de l’entreprise, mais…je n’aime pas mes tâches ou je sens que je stagne à mon poste. Dans ce cas, il est possible de discuter avec votre supérieur de votre insatisfaction tout en lui proposant différentes alternatives (que vous avez identifiées lors de votre réflexion sur votre idéal professionnel). Vous pouvez lui indiquer le genre de tâches que vous souhaiteriez que l’on vous confie, si vous avez la formation ou les connaissances pour le faire. Si ce n’est pas le cas, vous pouvez discuter avec lui de la possibilité de suivre une ou plusieurs formations afin de pouvoir exécuter ces tâches. Vous pouvez également discuter de la possibilité d’avancement au sein de l’entreprise, si tel est votre souhait. Après cette discussion, vous serez en mesure de voir s’il y a effectivement des possibilités d’avancement ou non pour vous dans cette entreprise. De cette façon, vous serez fixé et vous pourrez décider si vous voulez conserver ou quitter ce travail, s’il y a lieu.

Si la situation est telle que vous souhaitez quitter votre milieu de travail : mésentente avec un ou des collègues, avec un gestionnaire, un désaccord quant à la vision et les valeurs de l’entreprise, une mauvaise ambiance de travail, etc. Il faut agir! Mais avant d’agir, il faut se préparer. Quelles sont les ressources que je possède? On parle ici de formations, connaissances, expériences, etc. Quels sont les milieux de travail qui me plairaient? Dressez une liste des entreprises, ainsi que des postes ou des tâches que vous auriez envie d’accomplir maintenant.

Est-ce que vous rêvez de vous établir à votre compte? Si tel est le cas, cette transition demande une certaine préparation. C’est le temps de suivre une formation portant sur le démarrage d’entreprise, afin de vous aider dans la réalisation de votre idéal professionnel. Prenez le temps de bien faire les choses et de ne rien précipiter! Faites-vous un plan d’action avec des objectifs pour l’atteinte de votre plein potentiel professionnel. Si pour certains la marche semble trop haute, ils peuvent bénéficier d’un accompagnement en faisant appel à un conseiller d’orientation.

En bref, le plus important est d’agir afin de trouver son X professionnel. Cela peut prendre un certain temps, mais être épanoui au travail ça n’a pas de prix! Vous vous sentirez pleinement satisfait, heureux et épanoui! Néanmoins, il faut garder en tête que la perfection au travail n’existe pas, il s’agit simplement de trouver son équilibre!

‘’Décidez du sens que vous entendez donner à votre vie. Ensuite, organisez toutes vos activités en conséquence’’ | Brian Tracy

 

Sheska Ulysse, conseillère en information scolaire et professionnelle, née au Québec et d’origine haïtienne maîtrise plusieurs domaines à son actif dont l’orientation, les soins infirmiers et la communication. Par son parcours atypique, son côté fonceur et ses champs d’intérêt variés elle aspire à être une source d’inspiration pour la nouvelle génération. Toujours aussi dynamique et passionnée par le domaine de l’orientation, Marie-Josée Sauvé œuvre dans le domaine de l’éducation depuis 20 ans à titre de conseillère d’orientation à Saint-Jérôme. Elle est détentrice d’une maîtrise en carriérologie ainsi que d’un baccalauréat en information scolaire et professionnelle de l’UQAM. Réfléchie et positive, elle s’intéresse au développement du plein potentiel de chaque personne. En 2015, elle a été récipiendaire de la première étoile orientante au colloque de l’AQISEP pour son projet 1001 métiers, 1001 passions.
×
Sheska Ulysse, conseillère en information scolaire et professionnelle, née au Québec et d’origine haïtienne maîtrise plusieurs domaines à son actif dont l’orientation, les soins infirmiers et la communication. Par son parcours atypique, son côté fonceur et ses champs d’intérêt variés elle aspire à être une source d’inspiration pour la nouvelle génération. Toujours aussi dynamique et passionnée par le domaine de l’orientation, Marie-Josée Sauvé œuvre dans le domaine de l’éducation depuis 20 ans à titre de conseillère d’orientation à Saint-Jérôme. Elle est détentrice d’une maîtrise en carriérologie ainsi que d’un baccalauréat en information scolaire et professionnelle de l’UQAM. Réfléchie et positive, elle s’intéresse au développement du plein potentiel de chaque personne. En 2015, elle a été récipiendaire de la première étoile orientante au colloque de l’AQISEP pour son projet 1001 métiers, 1001 passions.
Latest Posts
  • Suis-je sur mon X professionnel?
  • Indécision…Décision