Enjeux du recrutement en pleine pandémie
Marché du travail

Enjeux du recrutement en pleine pandémie

Depuis le début de la pandémie, l’industrie du recrutement et les employeurs ont eu leurs lots de défis en ce qui concerne le recrutement. Bien souvent, la faute est mise sur la PCU, la CPRE, le manque de CV ou bien l’absence de personnel qualifié.  Les ressources humaines et les recruteurs doivent naviguer au travers des différents enjeux qu’apporte la pandémie en ce qui a trait au recrutement. 

Manque de personnel qualifié  

Tout d’abord, le manque de personnel était bien réel bien avant la pandémie. On n’a qu’à penser aux restaurants qui ont dû fermer leurs portes durant l’été 2019 pour donner un peu de répit à leurs employés. Les entreprises et les commerces ont aussi dû s’adapter et faire des changements dans leurs heures d’ouverture par manque de personnel. Le problème a débuté bien avant mars 2020.

Nous avions déjà un manque de main-d’œuvre depuis 2017, mais c’est la pandémie qui a fait réaliser aux entreprises que c’était bien réel.

Bien heureusement, ou malheureusement pour d’autres, la récession de 2009 a aidé les entreprises à retarder le problème de manque de main-d’œuvre. Les « boomers » ont dû regarnir leur régime de retraite et retarder leur sortie.   

Télétravail 

Même si le télétravail a été présent depuis mars 2020, on se rend compte que plusieurs entreprises ne sont pas prêtes à offrir un modèle de travail hybride pour « l’après-pandémie ».  Les chercheurs d’emplois actuels demandent de la flexibilité, et non pas un retour au bureau cinq jours par semaine. Ils refusent aujourd’hui des postes qui n’offrent pas de possibilités de travail à domicile. 

C’est un mythe de penser que les employés sont plus productifs lorsqu’ils sont au bureau. Ils peuvent tout aussi bien être distraits sur YouTube, TikTok, IG ou Facebook sur leur téléphone au bureau et aussi faire la lessive à la maison entre deux conférences téléphoniques.  

Si un employé n’est pas productif en travaillant à domicile, ce n’est peut-être pas l’arrangement de travail à domicile qui pose un problème. C’est peut-être que l’employé en tant que tel n’a pas une bonne éthique de travail ou, encore, c’est un manque de motivation qui pose problème. 

Mesurez le succès de la productivité en fonction des résultats, et non du temps : un employé a-t-il vraiment besoin de 40 heures pour faire son travail? Et s’il pouvait le faire en 30 heures, et trouver de meilleures façons d’innover pendant ces 30 heures? Vos employés savent-ils exactement à quel résultat on s’attend de leur part?  

Salaire 

Durant la dernière année, nous avons remarqué une augmentation des salaires de façon fulgurante, allant parfois même jusqu’à 10 000 $ dans certains cas.
Une étude de l’Université d’Athabasca nous montre des données qui valident cette tendance à la hausse des salaires. Elle a révélé qu’une nette majorité (59 %) des jeunes Canadiens âgés de 18 à 34 ans ont déclaré avoir l’intention de demander des promotions et des augmentations au travail. Soixante-huit pour cent sont même allés jusqu’à dire que, si quelque chose ne fonctionne pas pour eux au travail, ils prévoient de changer d’emploi. Selon cette étude, « les attentes en milieu de travail évoluent de manière significative ».  En effet, ce n’est que le début d’un changement considérable que nous sommes sur le point de voir. Vous avez peut-être vu plusieurs mots-clics apparaître, comme #TheBigShift, #GreatResignations et #TheTurnoverTsunami. Cette anticipation est justifiée. De nombreux candidats potentiels ne sont pas encore tout à fait à l’aise pour faire un geste maintenant, mais ils le seront bientôt. 

Aujourd’hui, nous devons changer notre approche en matière de recrutement. Soyez prêts à vous battre pour les meilleurs talents. Les employeurs devront user de plusieurs astuces pour attirer de nouveaux talents, mais ils devront aussi s’assurer de garder leurs talents actuels. Lors d’un récent sondage, 35 % des travailleurs envisageaient de quitter leur emploi.  

Voici ce que cela signifie : 

  1. Ne perdez pas de temps pour amorcer vos recherches de personnel.   
  2. Assurez-vous que votre offre est concurrentielle (ajustez l’échelle salariale du poste et aussi celle de vos employés, offrez plus de vacances, plus de flexibilité pour le télétravail). 
  3. Agissez rapidement : faites une offre d’emploi dès que vous avez trouvé le bon candidat (et soyez prêt à faire une contre-offre dans le cas d’offres multiples). 
  4. Envisagez un plan B : par exemple, une stratégie pourrait consister à embaucher une personne moins expérimentée, que vous pourriez former sur le tas, si nécessaire. 
Julie Labrie Author
Julie Labrie est présidente de BlueSky Personnel Solutions, firme de recrutement bilingue (anglais-français) desservant les entreprises partout au Canada. Comptant plus de 20 années d’expérience dans le recrutement de talents exceptionnels, elle est experte en son domaine. Elle est aussi lauréate du Top Recruiter Canada 2019 – l’Agence numéro 1 à Toronto et a obtenu le 3e rang au classement des recruteurs au Canada.
×
Julie Labrie Author
Julie Labrie est présidente de BlueSky Personnel Solutions, firme de recrutement bilingue (anglais-français) desservant les entreprises partout au Canada. Comptant plus de 20 années d’expérience dans le recrutement de talents exceptionnels, elle est experte en son domaine. Elle est aussi lauréate du Top Recruiter Canada 2019 – l’Agence numéro 1 à Toronto et a obtenu le 3e rang au classement des recruteurs au Canada.