fbpx
Univers virtuels : emplois réels
Ressources et formations

Univers virtuels : emplois réels

« Je ne sais pas ce que j’aimerais faire » est une phrase qu’on entend souvent dans le monde de l’emploi. Je me suis moi-même questionné à maintes reprises lors de mon cheminement de carrière. On sait qu’il existe déjà plusieurs outils pour aider les gens dans leur exploration de carrières, comme des questionnaires et des tests, ou des ateliers touchant les forces et les talents, pour ne nommer que ceux-là. Les professionnels en orientation de carrière possèdent aussi les compétences pour amener les chercheurs d’emploi, surtout les jeunes, à se pencher sur leurs valeurs et leurs champs d’intérêt afin qu’ils puissent plus facilement trouver des pistes de carrières. De plus, il est possible pour les gens d’aller visiter un lieu de travail, ou de passer du temps avec quelqu’un qui travaille dans le milieu ou qui occupe la même fonction que celle qui les intéresse. Toutefois, ils seront toujours limités par les réalités de la vie, comme un manque de temps, un refus de l’employeur, la distance, les normes de sécurité, etc. Bref, il est difficile pour quelqu’un d’essayer ou d’observer tous les emplois qui l’intéressent dans un délai raisonnable. Maintenant, à la suite des avancées technologiques largement menées par l’industrie du jeu vidéo, on peut permettre aux gens d’explorer toutes sortes de carrières, sans les contraintes indiquées plus haut, en les plongeant dans un univers virtuel. 

La réalité virtuelle est une technologie qui permet à l’utilisateur d’exister dans un univers créé, au lieu d’agir en tant que simple spectateur. Le film Ready Player One, de Steven Spielberg, basé sur le livre d’Ernest Cline, en est un très bon exemple, même si le tout est grandement exagéré (lien vidéo). Dans ses débuts, cette technologie était surtout consacrée aux jeux vidéo, mais, avec le temps, elle a évolué, et elle continue d’évoluer, pour offrir une panoplie d’expériences virtuelles aux utilisateurs. Voici quelques exemples diversifiés pour mieux illustrer l’étendue des possibilités que cette technologie offre : 

Nanome est une plateforme qui permet aux utilisateurs de construire des structures moléculaires, de visionner et d’explorer un brin d’ADN dans un environnement virtuel complètement en 3D. Elle permet aussi de collaborer avec d’autres utilisateurs partout dans le monde, dans le même espace virtuel. (https://nanome.ai/) 

SimX offre des plateformes de formation axées sur la médecine. Cette entreprise a récemment lancé un curriculum complet de formation en sciences infirmières en réalité virtuelle. SimX possède notamment plusieurs contrats de formation avec les forces aériennes des États-Unis. (https://www.simxvr.com/) 

FLAIM est une compagnie australienne qui a conçu de la formation virtuelle pour les pompiers. Elle offre plus de 40 scénarios réalistes, permettant aux pompiers de se préparer pour toutes sortes de scénarios d’urgence. (https://flaimsystems.com/) 

VirtualSpeech peut, entre autres choses, aider les gens à se préparer à livrer des présentations devant un grand public, à se préparer à une entrevue, ou même, encore, à aider les employés avec la gestion de stress en milieu de travail. (https://virtualspeech.com/) 

CareerLabsVR, entreprise de Brockville, en Ontario, offre une collection diverse de modules d’exploration de carrières, comme plombier, électricien, soudeur, opérateur de machinerie lourde, et plusieurs autres. Ces modules permettent à l’utilisateur de vivre un aperçu d’une journée typique dans le métier de son choix. 

Les cinq exemples ci-dessus ne sont qu’un petit aperçu des utilités de la réalité virtuelle dans le monde de l’emploi et de la formation. En fait, il existe des dizaines, même des centaines d’autres applications et outils utilisant la réalité virtuelle en ce moment même. On comprend donc que la réalité virtuelle a un potentiel quasi illimité.

Pour l’exploration de carrières, cela signifie que les chercheurs peuvent avoir accès à un très grand nombre de simulations pour les aider dans leur poursuite d’une carrière future.

Il est aussi important de noter que cet outil sert à rehausser et à améliorer, et non pas à remplacer, les services de professionnels en orientation de carrière. 

Ici, au Centre de services à l’emploi de Prescott-Russell, nous offrons aux clients un laboratoire d’exploration de carrières virtuel, utilisant la plateforme de CareerLabsVR. Nous pouvons présenter actuellement 15 types d’emplois en mode virtuel, avec plusieurs autres qui s’ajouteront à compter de l’automne 2021. Les gens peuvent prendre rendez-vous avec un conseiller à l’emploi, qui les accompagnera avant, pendant, et après les simulations, et qui les guidera dans leur quête de carrière. Ainsi, les personnes ont accès, gratuitement, à une panoplie d’expériences de travail, ne nécessitant aucune formation au préalable, toutes au même endroit. Si une personne voulait « essayer », de façon conventionnelle, tous les métiers que l’on trouve sur CareerLabsVR, on peut imaginer que cela prendrait énormément de temps et d’efforts. Avec la réalité virtuelle, on pourrait explorer tous les modules offerts sur la plateforme en moins d’une semaine. Ainsi, l’effort et le temps requis pour faire de l’exploration de carrière sont grandement diminués.  

vr

La réalité virtuelle, surtout en ce qui a trait au monde de l’employabilité et de la formation, ne fait que commencer à développer son potentiel. Déjà, on peut constater que cette technologie peut être utilisée à toutes sortes d’effets. Plusieurs études démontrent que son utilisation à des fins de formation et d’exploration de carrière représente une solution moins coûteuse, offrant des expériences non seulement plus riches et authentiques, mais aussi beaucoup plus accessibles et diversifiées. On peut répliquer toutes sortes d’environnements et de scénarios, et les gens peuvent les vivre en toute sécurité. La technologie peut aussi aider les gens vivant avec un handicap, en leur permettant de vivre des expériences et d’explorer des champs d’intérêt qui, auparavant, auraient été inaccessibles à eux. Bref, afin de contextualiser le tout, je vous laisse réfléchir à cette question : qu’est-ce qui est plus enrichissant, ou motivant, pour vous : vivre une expérience, ou bien écouter quelqu’un vous la décrire? 

 

Références 

Role of Career Exploration in Influencing Career Choice among Pre-University Student

Themes in Science and Technology Education

Theory of Experiential Career Exploration Technology (TECET): Increasing cybersecurity career interest through playable case studies

Immersed in the Futur: A Roadmap of Existing and Emerging Technologies for Career Exploration

Détenteur d’un Baccalauréat en sciences sociales de l’université d’Ottawa, et de formations complémentaires en intervention de crise non-violente, de composante d’évaluation en counseling de carrière, en enseignement par la douceur et en valorisation des rôles sociaux, Gabriel compte plus de 7 années d’expérience en matière d’intervention auprès de clientèles variées. Passionné par la technologie depuis son jeune âge, il cherche constamment à marier cette passion avec une autre, aider les gens.
×
Détenteur d’un Baccalauréat en sciences sociales de l’université d’Ottawa, et de formations complémentaires en intervention de crise non-violente, de composante d’évaluation en counseling de carrière, en enseignement par la douceur et en valorisation des rôles sociaux, Gabriel compte plus de 7 années d’expérience en matière d’intervention auprès de clientèles variées. Passionné par la technologie depuis son jeune âge, il cherche constamment à marier cette passion avec une autre, aider les gens.
Latest Posts
  • Univers virtuels : emplois réels