fbpx
4 études qui ont attiré notre attention dans la semaine du 17 octobre 2021
Résultats de recherche

4 études qui ont attiré notre attention dans la semaine du 17 octobre 2021

Chaque semaine, nous surveillons la parution d’études intéressantes en lien avec le domaine du développement de carrière. Voici 4 études qui ont attiré notre attention dernièrement. 

Il manque de boss au Canada 

Ce ne sera pas l’avis de nombreux salariés, mais il manque de plus en plus de cadres au Canada. Au deuxième trimestre de 2021, un record de près de 34 000 postes vacants en gestion a été atteint au pays, soit 31 % de plus qu’à la fin de 2020, selon Statistique Canada. 

Enquête sur l’enseignement primaire et secondaire, 2019-2020 

Plus de 5,7 millions d’élèves au Canada étaient inscrits à un programme d’enseignement primaire ou secondaire en 2019-2020. Ces élèves fréquentaient des établissements d’enseignement publics, privés ou indépendants ou encore suivaient un enseignement à domicile. Au cours de la même année scolaire, plus de 380 000 élèves ont obtenu un diplôme d’un établissement d’enseignement secondaire canadien, en pleine pandémie de COVID-19. 

Le bureau est une ressource essentielle qui permet à la culture d’entreprise de se développer 

L’avenir du travail sera hybride. 79 % des dirigeants d’entreprise prévoient de laisser leurs employés partager leur temps entre les bureaux de l’entreprise et le travail à distance, si leur poste le permet, rapporte une étude du géant du coworking WeWork. Côté salariés, la demande se fait de plus en plus pressante. 75 % d’entre eux seraient prêts à renoncer à au moins un avantage professionnel pour avoir la liberté de choisir leur environnement de travail. Tandis qu’un employé sur deux préférerait passer trois jours par semaine ou moins au bureau ; et lorsqu’il y va, il voudrait y rester cinq heures par jour ou moins.   

Services d’emploi, 2020 

L’industrie des services d’emploi au Canada a subi les effets négatifs de la pandémie de COVID-19. Les revenus d’exploitation du groupe des services d’emploi ont reculé de 7,5 % pour s’établir à 15,8 milliards de dollars en 2020. Pour freiner la propagation du virus, plusieurs mesures de santé publique, comme la fermeture des entreprises non essentielles, ont été mises en œuvre. Ces mesures ont eu des répercussions sur le marché du travail. Les employeurs ont ralenti l’embauche et ont mis à pied des employés de façon provisoire, tandis que les employés hésitaient à changer de carrière ou de domaine. Lorsque les restrictions en matière de santé publique ont été assouplies à la fin du printemps 2020, le marché du travail a commencé à se redresser. 

Avons-nous oublié quelque chose? Laissez un commentaire ci-dessous ou envoyez-nous un courriel à admin@orientaction.ca si vous avez des informations qui pourraient nous aider à rendre cet article encore meilleur!   

L’équipe OrientAction travaille à fournir aux professionnels du développement de carrière canadiens, toutes les informations leur permettant de rester au fait des dernières nouvelles et tendances dans le domaine.
×
L’équipe OrientAction travaille à fournir aux professionnels du développement de carrière canadiens, toutes les informations leur permettant de rester au fait des dernières nouvelles et tendances dans le domaine.
Latest Posts
  • Voici les 4 événements que vous ne voulez pas manquer à l’hiver 2022
  • Les 5 articles les plus populaires dans nos bulletins OrientAction en bref de novembre 2021
  • 10 livres publiés dernièrement qui ont retenu notre attention
  • 4 études qui ont attiré notre attention dans la semaine du 21 novembre 2021