fbpx
Étude sur l’intégration de travailleurs étrangers temporaires en région au Québec
Ressources et formations

Étude sur l’intégration de travailleurs étrangers temporaires en région au Québec

Il n’existait jusqu’à présent aucune étude portant spécifiquement sur l’intégration de travailleurs étrangers temporaires (TETs) dans le domaine de l’hôtellerie au Québec, alors qu’il s’agit d’une stratégie de dotation à laquelle de plus en plus d’établissements ont recours afin de maintenir leurs services. Le présent projet de recherche appliquée a donc été mené afin de mieux comprendre les éléments clés favorisant le processus d’intégration des TETs dans le secteur du tourisme et en région au Québec. Notre étude s’est déroulée de septembre 2019 à mars 2020 à l’arrivée d’une cohorte de travailleuses originaires du Mexique, employées dans les départements d’entretien ménager et de la restauration, dans un complexe hôtelier en région au Québec. L’étude a été réalisée à l’aide d’un devis de recherche mixte s’échelonnant sur six mois, incluant des questionnaires, des focus group et des entrevues individuelles auprès de celles-ci, de leurs superviseurs et de leur mentor.

Un premier constat émergeant concerne l’importance que les TETs accordent aux éléments extrinsèques liés à l’emploi, soit les avantages sociaux, le salaire, les horaires de travail et la sécurité d’emploi. L’aspect pécuniaire est par ailleurs une considération centrale soulignée dès la première entrevue de groupe durant leur première semaine au Québec. Par exemple, plusieurs d’entre elles sont des mères de famille et désirent envoyer de l’argent à leurs enfants et leur famille. Elles parlent également de leur sacrifice, soit de laisser la garde de leurs enfants à leurs parents et leur famille au Mexique, afin de venir travailler au Québec et ainsi pouvoir offrir un meilleur futur à leurs enfants grâce à l’argent envoyé. La littérature sur l’immigration ainsi que sur les aspirations des travailleurs provenant de pays plus pauvres, et souvent du Sud, abonde dans ce sens et soulève l’importance de l’argent et des aspirations financières à la source du désir de s’expatrier.

Une seconde aspiration centrale des TETs est de contribuer professionnellement à l’organisation. Ceci est fortement corroboré dans les propos des superviseures et du mentor, qui les décrivent comme fortement motivées et engagées à aider leur département respectif en travaillant de manière exemplaire. Ceci est en lien avec la littérature sur l’immigration, qui indique par ailleurs qu’une grande motivation des individus décidant de partir travailler dans un autre pays naît d’un désir d’améliorer ses conditions de vie et d’avancer professionnellement. Ceci concorde également avec le postulat de la théorie de l’autodétermination selon lequel le désir de s’accomplir et de s’actualiser est inné et commun à tous, nonobstant la culture ou la nationalité des individus.

Il s’agit d’un désir intrinsèque à l’humain de vouloir actualiser son potentiel et d’être reconnu dans ses efforts, ce faisant. En ce sens, la théorie de l’autodétermination souligne le besoin de contribuer et de faire un travail significatif, et l’importance que les participantes accordent à contribuer aux buts de l’organisation pour laquelle elles travaillent appuie ce postulat.

Il est aussi intéressant de remarquer l’importance qu’elles accordent à ceci dans la mesure où déménager outre-mer pour travailler en région dans un nouveau pays, sans connaître l’emploi, le contexte ni la langue, témoigne d’une volonté de se développer, de se mettre à l’épreuve et de surmonter des défis.

En ce qui concerne le développement des compétences linguistiques, les constats sont doubles. D’une part, l’appui d’un mentor parlant la langue maternelle des TETs facilite leur intégration dans la mesure où ce dernier peut traduire adéquatement l’information, les rendant ainsi opérationnelles au travail plus rapidement et les aidant à se familiariser avec le vocabulaire. Par contre, ceci semble également créer une zone de confort où les TETs ressentent moins le besoin d’apprendre le français pour être autonomes. Dans cette perspective, ceci semble être un facteur ralentissant le processus d’intégration et de francisation. Dans cette optique, il faut faire attention à ne pas créer une situation dans laquelle les TETs seraient exploitées, car elles ne connaissent pas la langue. En effet, dans les secteurs touristiques, plusieurs emplois nécessitent peu d’expérience ou de formation, par exemple, en hôtellerie et en restauration, le travail comblé par les TETs implique rarement un contact direct avec la clientèle, et donc ne nécessite pas toujours la connaissance de la langue d’accueil. L’apprentissage de la langue ressort comme étant un élément crucial pour optimiser l’intégration puisque celles qui comprennent plus semblent avoir une vie sociale plus active et développer une plus grande autonomie.

On observe donc que le processus d’intégration est le résultat de facteurs individuels et de la correspondance avec le contexte et le travail.
Il est donc important de noter que les TETs ont toutes des profils uniques et qu’elles ne cherchent pas toutes exactement la même chose en venant travailler au Québec, ce qui démontre aux employeurs l’importance de prendre en compte les particularités de chacune lors du processus d’intégration. En ce sens, les motivations individuelles de chacune affectent la façon dont elles vivent l’expérience. Les attentes et désirs étant propres et uniques à chacune, la façon dont les TETs envisagent, conçoivent et vivent leur expérience varient selon qu’elles viennent pour y vivre, s’établir et former des racines ou si l’accent est mis sur les finances et que le travail migratoire est vu comme un moyen de soutenir sa famille et donc un sacrifice personnel.

Le processus d’intégration semble donc graduel, par étape, avec potentiellement une intégration plus immédiate à son milieu, qui s’élargit éventuellement jusqu’à la culture du pays hôte. Ceci converge avec le fait que les priorités et le focus des TETs s’élargissent progressivement avec le temps après leur arrivée. À cet égard, la première préoccupation à leur arrivée est celle d’entrer en contact avec leur famille, immédiatement suivie par les préoccupations financières et de travail. Une fois ces préoccupations formulées, le focus des TETs semble s’élargir vers les déplacements dans la région, le gain d’autonomie pour les activités du quotidien, et l’intérêt à apprendre la langue française et la culture hôte. Le présent projet de recherche souligne donc l’importance de préparer l’accueil et de structurer l’intégration socio-professionnelle des TETs de façon à leur accorder suffisamment de temps pour s’intégrer et faire attention au choc de culture. Il semble primordial d’impliquer toute l’organisation afin d’encadrer la venue des TETs pour leur expliquer les procédures organisationnelles, les us et coutumes du pays, les accompagner dans les démarches administratives et autres, et pour organiser des activités permettant de découvrir la culture locale.

 

Fascinée par les dynamiques interpersonnelles et passionnée par la recherche, Anaïs a obtenu son baccalauréat en psychologie sociale à l’Université McGill, et son doctorat en psychologie industrielle et organisationnelle à l’Université du Québec à Montréal. À présent post-doctorante, elle mène plusieurs projets de recherche de front, en plus d’enseigner, de travailler en consultation et de s’impliquer dans la communauté locale. Elle a à son actif de nombreuses publications et présentations dans des congrès scientifiques et professionnels, portant, entre autres, sur le lien entre la rémunération, la motivation et l’expérience des employés.
×
Fascinée par les dynamiques interpersonnelles et passionnée par la recherche, Anaïs a obtenu son baccalauréat en psychologie sociale à l’Université McGill, et son doctorat en psychologie industrielle et organisationnelle à l’Université du Québec à Montréal. À présent post-doctorante, elle mène plusieurs projets de recherche de front, en plus d’enseigner, de travailler en consultation et de s’impliquer dans la communauté locale. Elle a à son actif de nombreuses publications et présentations dans des congrès scientifiques et professionnels, portant, entre autres, sur le lien entre la rémunération, la motivation et l’expérience des employés.
Latest Posts
  • Étude sur l’intégration de travailleurs étrangers temporaires en région au Québec
  • Enjeu professionnel d’actualité : Faire face à la diversité en emploi en 2019
  • La reconnaissance en emploi