fbpx
Stratégies concrètes de gestion du stress pour la réalisation de ses objectifs
Ressources et formations

Stratégies concrètes de gestion du stress pour la réalisation de ses objectifs

Les étudiants doivent performer afin de réussir leurs études, ce qui constitue une source de stress et d’angoisse pour plusieurs. Au cours de mes propres études, afin de mieux gérer le stress, j’ai participé à des ateliers de groupe du projet Korsa présentés à l’UQÀM. J’ai ensuite constaté que ces nouvelles connaissances et cette expérience pouvaient s’appliquer dans le cadre de mon travail. Je peux en effet transmettre ces connaissances à la clientèle dans le but de les aider à mieux vivre avec le stress. 

Le présent article concerne mon expérience, en tant qu’étudiante et conseillère en emploi, de deux outils présentés au cours des ateliers Korsa. Le premier concerne la présence attentive et, le second, est une stratégie concrète qui permet d’établir des objectifs et de créer un plan d’action réaliste pour atteindre ceux-ci tout en réduisant le stress. 

La présence attentive 

Un des outils dont il est question dans l’atelier Korsa, ainsi que dans d’autres ateliers de méditation auxquels j’ai participé, porte sur ce que certains appellent la « présence attentive » ou d’autres, la « pleine conscience ».

La pratique de la présence attentive permet de développer une habileté à être attentif et conscient de ce qui se passe en soi et à l’extérieur de soi, et ce, dans un état d’acceptation.
Cet exercice amène une personne à observer les événements, ses pensées et ses émotions en tant qu’observateur plutôt que de se laisser emporter par les vagues du stress. L’individu peut aussi utiliser la visualisation et transformer les événements, ses pensées ou ses émotions en représentation visuelle, telle que des feuilles qui glissent sur un ruisseau. Lorsque les pensées stressantes surviennent, il ne s’agit pas de se le reprocher, mais plutôt d’en être conscient. 

Une façon simple de mettre en place la présence attentive est de prendre un temps d’arrêt lorsque la personne ressent du stress pour entrer dans le rôle d’observateur et prendre conscience de ce qui se passe. Le simple fait d’être conscient qu’il ressent du stress permet d’ailleurs à l’individu de prendre une distance. Au cours de ce temps d’arrêt, il peut noter la situation, ses émotions, ses pensées, ses croyances, ses actions et ses réactions. Cette distance permet alors de comprendre ce qui se passe avant de réagir. 

Concrètement, je connais deux moyens simples qui, pratiqués régulièrement, permettent de développer l’habileté de la présence attentive : la respiration et la méditation. Lorsque le stress survient, se concentrer sur sa respiration est une façon de gérer le stress, car cela permet de concentrer ses pensées sur la respiration plutôt que sur le facteur de stress, notamment. Il existe d’ailleurs différentes techniques de respiration pour calmer le corps et l’esprit. Un autre moyen simple d’accéder à la présence attentive est de méditer quotidiennement, une pratique dont plusieurs études ont démontré les effets bénéfiques. 

Objectif, plan d’action et réalisation 

Le stress peut faire en sorte qu’il devient difficile d’établir des objectifs et de les atteindre. Le deuxième outil que je vous présente est une démarche simple inspirée des ateliers Korsa. Celle-ci permet d’établir des objectifs et de créer un plan d’action menant à l’atteinte de ces objectifs. 

D’abord, la personne doit choisir une sphère de vie qu’elle aimerait développer et qui lui permettra de se réaliser. Ensuite, elle détermine une valeur personnelle en lien avec cette sphère de vie qu’elle souhaite mettre en pratique. L’étape suivante consiste à établir un objectif qui lui permettra de développer la valeur en question. Elle peut alors se demander ce qui pourrait être mis en place afin d’atteindre cet objectif, ce qui amène à la quatrième étape visant à cerner des actions concrètes, réalistes et mesurables. 

Parallèlement, diviser l’objectif en tâches simples à effectuer progressivement permet de réduire le stress. On cherche à agir, à entrer en action, plutôt qu’à se laisser emporter par les vagues des émotions, le stress ou l’angoisse.

Pas à pas, la personne travaille à l’atteinte d’un but lié à ses valeurs personnelles, d’un objectif qui lui apportera un sentiment de réalisation de soi.

Chacune des actions accomplies apporte donc un sentiment de satisfaction. Bien entendu, le plan d’action doit être souple et constitué d’actions réalistes et mesurables qui peuvent se faire dans le cadre d’un échéancier souple et réaliste. Par ailleurs, l’empathie envers soi entre en jeu en ce qui concerne la souplesse du plan d’action et de l’échéancier, ce qui signifie d’agir envers soi comme on agirait envers son meilleur ami. 

Dans ce contexte, la pratique de la présence attentive est une forme de discipline qui permet de gérer le stress et de prendre conscience du moment présent. Lorsqu’on crée un plan d’action comprenant une série d’actions, il est en effet important de rester dans le moment présent pour ne pas se laisser emporter par le stress en se projetant au sommet d’une montagne : on gravit la montagne en grimpant sur une pierre à la fois. La pratique de la présence attentive fait ainsi en sorte qu’il devient plus facile de faire face aux imprévus, d’accepter ceux-ci avec empathie, de dévier pendant un instant de son échéancier pour ensuite s’ajuster, cela tout en gardant en tête l’objectif. On ne reste pas pris dans les filets du stress, on continue de monter. On prend conscience de ses forces et de ses faiblesses, et on évolue.  

En conclusion, je veux souligner que mon inspiration principale pour cet article provient des ateliers Korsa et d’autres ateliers de méditation auxquels j’ai assisté. Ces formations m’ont donné des outils afin de mieux gérer mon stress et d’aider la clientèle dans le cadre de ma pratique professionnelle. J’espère que ces outils vous serviront également. 

Hélène Brisebois est étudiante de maîtrise en orientation à l’Université de Sherbrooke. Elle a travaillé plusieurs années en tant que conseillère en emploi et aide pédagogique individuelle au secteur collégial.
×
Hélène Brisebois est étudiante de maîtrise en orientation à l’Université de Sherbrooke. Elle a travaillé plusieurs années en tant que conseillère en emploi et aide pédagogique individuelle au secteur collégial.