Le « quiet quitting » : 5 articles pour mieux comprendre le phénomène
Ressources et formations

Le « quiet quitting » : 5 articles pour mieux comprendre le phénomène

Avez-vous entendu parler du « quiet quitting », de la « démission tranquille » ou encore de la « démission silencieuse »? Ce sont tous des termes utilisés pour décrire la tendance à répondre aux exigences minimales de son emploi sans en faire plus. Voici 5 articles intéressants qui vous permettront de mieux comprendre le phénomène et ces enjeux. 

Le « quiet quitting » : se désengager du travail pour éviter l’épuisement 

« Vous ne démissionnez pas en tant que tel, mais vous abandonnez l’idée de faire plus que ce qu’on vous demande » : voici comment le TikTokeur @zkchillin décrit le quiet quitting dans une vidéo devenue virale, avant que le mot-clé soit cité pas moins de 8 millions de fois sur la plateforme. Tout indique que ce concept − popularisé par les Y et les Z – agit comme bouclier au mal du siècle, le burn out.    

Le « quiet quitting » fait du bruit dans les bureaux américains 

Leur limite, c’est 40 heures de travail par semaine. Ils refusent aussi les courriels et les coups de fil du soir et disent généralement « non » plus souvent : certains Américains disent adopter un nouveau concept, celui du « quiet quitting », pour lutter contre l’impératif souvent étouffant de la connexion permanente. 

Tout sur la tendance du « quiet quitting »  

Vous avez probablement entendu parler de « quiet quitting » au dernier souper de famille ou à la machine à café. Cette tendance de l’heure dans le monde du travail est sur toutes les lèvres, mais qu’en sait-on vraiment? On vous dit absolument tout dans cet article. 

« Quiet quitting »: démissionner sans démissionner, ou l’art de faire le strict minimum 

Combien de temps a duré votre période « lune de miel », avec votre employeur? Inévitablement, au moins une fois dans la vie de tout.e salarié.e vient le moment où, après avoir obtenu un job qu’on croyait qu’on voulait, le rêve s’écroule et l’on se rend compte que les projets excitants, les opportunités d’avancement de carrière et le sentiment d’une grande famille chez les employé.e.s de l’entreprise étaient une jolie carotte. Vient ensuite le moment où l’on abandonne le rêve d’un jour attraper la carotte. 

La « démission tranquille », la nouvelle tendance RH sur TikTok 

Les employés auraient-ils finalement compris et cessé de chasser l’emploi de rêve… qui n’existe pas ? Une nouvelle tendance ayant émergé sur TikTok suggère que plusieurs ont commencé à décrocher de la culture de performance et ont décidé de tout simplement « faire juste leur travail ». 

 

Avons-nous oublié quelque chose? Laissez un commentaire ci-dessous ou envoyez-nous un courriel à admin@orientaction.ca si vous avez des informations qui pourraient nous aider à rendre cet article encore meilleur! 

L’équipe OrientAction travaille à fournir aux professionnels du développement de carrière canadiens, toutes les informations leur permettant de rester au fait des dernières nouvelles et tendances dans le domaine.
×
L’équipe OrientAction travaille à fournir aux professionnels du développement de carrière canadiens, toutes les informations leur permettant de rester au fait des dernières nouvelles et tendances dans le domaine.
Latest Posts
  • Les 5 articles les plus populaires dans nos bulletins OrientAction en bref de novembre 2022
  • 6 études qui ont attiré notre attention dans la semaine du 27 novembre 2022
  • 9 ressources pour supporter les proches de personnes vivant avec un trouble de santé mentale
  • 3 appels de communications présentement en cours