fbpx
4 études qui ont attiré notre attention dans la semaine du 15 novembre 2020
Ressources et formations

4 études qui ont attiré notre attention dans la semaine du 15 novembre 2020

Chaque semaine, nous surveillons la parution d’études intéressantes en lien avec le domaine du développement de carrière. Voici quatre études qui ont attiré notre attention dernièrement.

Résultats sur le marché du travail des diplômés du niveau postsecondaire, promotion de 2015

Il est généralement reconnu que les études postsecondaires sont associées à des taux d’emploi plus élevés et à de meilleures conditions sur le marché du travail, y compris des salaires plus élevés. D’après les résultats de l’Enquête nationale auprès des diplômés (END) de 2018, 420 300 étudiants ont obtenu un diplôme d’un établissement d’enseignement postsecondaire public canadien, en 2015, et ces derniers habitaient toujours au Canada trois ans plus tard. Ces diplômés sont entrés sur le marché du travail à la fin d’une longue période de croissance économique qui avait suivi la récession de 2008-2009.

L’intégration à long terme sur le marché du travail des revendicateurs du statut de réfugié qui sont devenus résidents permanents au Canada

Une nouvelle étude de Statistique Canada, menée en collaboration avec Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada, est la première à comparer les résultats à long terme sur le marché du travail des revendicateurs du statut de réfugié qui sont, par la suite, devenus résidents permanents au Canada (RSR-RP) avec ceux des réfugiés parrainés par le gouvernement (RPG) et des réfugiés parrainés par le secteur privé (RPSP), ainsi qu’avec ceux des revendicateurs du statut de réfugié qui ne sont pas devenus résidents permanents au Canada (RSR-RNP).

Près des trois quarts des entreprises s’attendent à ce que leur nombre d’employés reste le même au cours des trois prochains mois

En raison des mesures généralisées prises pour contenir la propagation de la COVID-19, l’économie canadienne s’est contractée de 11,6 % en avril, après avoir affiché une baisse de 7,5 % en mars. À la fin de mai, de nombreuses entreprises avaient commencé à s’adapter à la nouvelle réalité en recourant davantage au télétravail, en réduisant les heures de travail, en effectuant des mises à pied, en demandant du financement du gouvernement et en demandant le report du paiement de loyers.

Le télétravail des femmes pendant et après la pandémie

La crise sanitaire a conduit des milliers de personnes à travailler de la maison. Du jour au lendemain, sans l’avoir choisi et sans s’y être préparées – pas plus d’ailleurs que leurs organisations –, elles se sont lancées dans le télétravail. Elles ont dû s’aménager un « coin travail », apprivoiser des outils technologiques, composer avec un nouveau rythme de communication avec les collègues et gestionnaires, etc. Pour les parents de jeunes enfants, ce bouleversement du quotidien s’est de surcroît conjugué avec la fermeture des écoles et garderies au printemps dernier.


Avons-nous oublié quelque chose? Laissez un commentaire ci-dessous ou envoyez-nous un courriel à 
admin@orientaction.ca si vous avez des informations qui pourraient nous aider à rendre cet article encore meilleur! 

×
Latest Posts
  • 8 ressources pour vos clients qui envisagent un retour au travail à la retraite
  • 4 études qui ont attiré notre attention dans la semaine du 15 novembre 2020
  • 6 livres publiés dernièrement qui ont retenu notre attention
  • 3 études qui ont attiré notre attention dans la semaine du 8 novembre 2020