fbpx
À la poursuite de l’excellence
Ressources et formations

À la poursuite de l’excellence

Plusieurs éléments peuvent venir bloquer l’exploration ou la prise de décision dans un processus d’orientation. Lorsque nous accompagnons les clients, nous pouvons régulièrement faire face à une indécision persistante ou à une difficulté à la mise en action. À ce moment, il peut être bénéfique d’aller explorer les craintes de la personne et de tenter de comprendre pourquoi elle a l’impression d’avoir des bâtons dans les roues. Bien qu’il puisse y avoir plusieurs peurs qui expliquent la procrastination devant le choix de carrière, je vous en présente une qui revient souvent chez la clientèle d’athlètes et de « high achievers » (gens très performants) : la peur d’échouer.

Dans une société où la pression de performer et de s’actualiser pour atteindre des standards élevés est omniprésente, il n’est pas surprenant de voir plusieurs personnes se faire un sang d’encre afin d’exceller dans toutes les sphères de leur vie et pour avoir une reconnaissance positive de la part des autres.

Les personnes qui visent haut et qui souhaitent être compétentes dans tout ce qu’elles entreprennent font parfois face à un blocage lorsqu’elles commencent quelque chose de nouveau.

Dans le contexte du processus d’orientation, les athlètes et les « high achievers » sont souvent confrontés à réfléchir à un contexte qui ne leur est pas familier. Cela peut donc les amener à se sentir en perte de contrôle par rapport à leur sentiment de compétence et à vouloir éviter un échec potentiel en remettant la réflexion au lendemain.

Le fait d’aborder la crainte d’échouer ou de décevoir peut, en premier lieu, amener la personne à prendre conscience de sa responsabilité dans la procrastination par rapport au processus d’orientation.
Le but n’étant pas de blâmer le client, mais bien de lui redonner un pouvoir d’agir sur son choix de carrière ou de programme scolaire, la prise de conscience des craintes est la première étape à suivre pour combattre ce blocage et pour accompagner la personne à se mettre en action vers un chemin qui concorde avec ses valeurs. S’ensuit alors l’exploration des attentes de la personne envers elle-même et l’évaluation du réalisme de ces dernières.

Si la personne se donne des attentes insurmontables ou irréalistes, il peut être intimidant pour elle de vouloir se lancer dans un plan qui mène directement à la perception d’un échec. De là, l’importance de recadrer ses attentes et de l’amener à se fixer des objectifs efficaces, l’intention étant de décortiquer un but à long terme en plusieurs petits buts à court terme pour réduire l’effet de « montagne insurmontable ». Même si la personne a tendance à voir grand, cela lui permet de revenir à la base et d’y aller étape par étape. Ainsi, elle peut vivre plusieurs petites victoires qui viennent renforcer le sentiment de compétence et augmenter la motivation à se lancer dans un nouveau défi professionnel. Il est important d’expliquer au client qu’il vaut mieux avancer un pas à la fois vers un but, plutôt que de ne rien faire par peur de ne pas être à la hauteur. Ainsi, le client peut comprendre l’utilité d’encadrer sa démarche professionnelle au même titre qu’il encadre sa performance au quotidien par la fixation d’objectifs concrets.

À la poursuite de l’excellence

En bref, les personnes qui accordent une grande importance à la performance et la perfection peuvent souvent se heurter à des blocages par peur de potentiellement échouer. Il est possible de les soutenir dans leur processus d’orientation en les amenant à prendre conscience de leurs craintes, de leurs attentes envers elles-mêmes et en leur proposant d’essayer de décortiquer leurs plus grandes aspirations en plusieurs buts à réaliser à court terme. Cette intervention leur permet de percevoir la mise en action comme étant moins intimidante et plus agréable à accomplir. Plutôt que de voir le succès et l’échec comme étant deux extrêmes contraires, il est possible de recadrer la perception de la personne en développant la prise de conscience du continuum entre ces deux pôles. Ainsi, l’effet « noir ou blanc » laisse place à la zone grise pour lui permettre de tendre une étape à la fois vers l’excellence.

Conseillère d’orientation en pratique privée ayant une expertise auprès de la clientèle d’athlètes de haut niveau. Elle détient un baccalauréat en psychologie de l’UQTR et une maîtrise en sciences de l’orientation de l’Université Laval. Membre de l’Ordre des conseillers et conseillères d’orientation depuis juin 2018.
Réseaux sociaux
×
Conseillère d’orientation en pratique privée ayant une expertise auprès de la clientèle d’athlètes de haut niveau. Elle détient un baccalauréat en psychologie de l’UQTR et une maîtrise en sciences de l’orientation de l’Université Laval. Membre de l’Ordre des conseillers et conseillères d’orientation depuis juin 2018.
Latest Posts
  • À la poursuite de l’excellence
  • Soutenir les athlètes dans leur choix de carrière
  • Voyager pour se retrouver
  • L’après-carrière sportive, ça se prépare!