fbpx
mercredi, 11 décembre, 2019
LA PERSPECTIVE BIOPSYCHOLOGIQUE DU COMPORTEMENT (PBPC) POUR COMPRENDRE LE DÉVELOPPEMENT DES 15 STYLES DE LA PERSONNALITÉ, UN MODÈLE ÉMERGENT
Ressources et formations

La Perspective BioPsychologique du Comportement (PBPC) pour comprendre le développement des 15 styles de la personnalité, un modèle émergent

701vues

La PBPC est un modèle émergent qui apporte une nouvelle compréhension du développement de la personnalité. Ce développement s’opère en même temps que la myélinisation des circuits neuronaux (matière blanche dans le cerveau) de la naissance jusqu’à environ vingt-cinq ans. Ce modèle confirme l’importance d’intervenir dès les premières années de vie pour favoriser un développement sain de la personnalité et ainsi empêcher le plus possible l’apparition de traits dysfonctionnels ou de troubles de la personnalité. 

La PBPC intègre les éléments des récentes recherches en neurosciences sur les circuits neuronaux. Ce modèle identifie cinq circuits neuronaux en lien avec les cinq styles de base de la personnalité. C’est, à notre connaissance, le premier modèle à apporter les données neuroscientifiques discriminantes entre les troubles cliniques (axe I) des troubles de la personnalité (axe II, DSM-IV-TR).  

Ce modèle est développé à partir du processus de myélinisation plus intensif de la naissance jusqu’à l’âge de trois ans. Il s’articule autour du développement de cinq circuits neuronaux (ISCAR, Poisson, 2015) sous-tendant cinq personnalités de base : soit le combatif, basé sur le modèle de l’Instinctivité ; le vigilant, selon le modèle de la Sensitivité ; l’explorateur, selon l’approche de la Cognitivité ; le compréhensif, associé aux travaux sur l’Affectivité et enfin le sage, associé aux travaux sur la  Réflexivité.   

Les cinq circuits neuronaux se développent dans l’ordre suivant : 

  • L’Instinctivité,à savoir la capacité de réagir à la suite d’une douleur physique. C’est une réponse motrice spontanée, automatique et involontaire qui est utile pour la survie. Par exemple, lorsque l’enfant met par inadvertance sa main sur un objet très chaud, il l’enlèvera rapidement avant même d’avoir intellectualisé qu’il s’est brulé. À ce stade, tout se passe dans le présent. Plus tard, lors du développement de l’enfant, d’autres réactions instinctives pourront être déclenchées par des facteurs tels que des menaces perçues comme étant réelles ou hypothétiques ou aussi par des expériences affectives douloureuses.  
  • Le deuxième circuit neuronal, la Sensitivité, se caractérise par la capacité de réagir à partir des différents sens tels que le toucher, la vue, l’ouïe, l’odorat, le goût et la proprioception. C’est encore un circuit moteur qui s’actualise de manière automatique permettant de se protéger du danger. C’est un système de vigilance et aussi la première source d’apprentissage. Par exemple, si le bébé entend pour la première fois le bruit de l’aspirateur sans y être préparé, il risque de pleurer, car il ne peut pas fuir ni faire face. C’est son système instinctif qui va s’activer. Cependant, après quelques fois qu’il aura entendu le bruit de l’aspirateur et qu’il n’aura pas ressenti d’impact négatif, il retiendra que ce n’est pas dangereux. Le bébé fait ainsi des apprentissages qui lui apportent la sécurité. 
  • Le troisième, la Cognitivité, correspond à la capacité d’exploration et de recherche de nouveauté. C’est la deuxième source d’apprentissages. Le bébé va développer sa mémoire, sa concentration, son langage, ses fonctions exécutives et intellectuelles, tout ce qui est nécessaire pour acquérir des connaissances. C’est surtout par le jeu que se font ces apprentissages. Par exemple, lorsque l’enfant joue à emboiter les boites l’une dans l’autre, il apprend les formes, les grosseurs, dedans, dehors, etc.  Il fait déjà de l’arithmétique et c’est le début de l’intellectualisation!
  • Le quatrième, l’Affectivité, concerne la capacité de ressentir son mal-être et celui des autres, ce qui est nécessaire au processus de socialisation. L’enfant devient capable de se mettre dans la peau de l’autre à partir de son propre ressenti. L’enfant est touché par le mal-être de l’autre. Par exemple, l’enfant qui apporte une poupée à son ami qui pleure. 
  • Le cinquième, lRéflexivité, se manifeste par la capacité de se représenter les contenus mentaux sous-jacents à ses comportements et à ceux des autres. C’est la capacité de donner un sens aux contenus mentaux qui émergent en soi, d’imaginer ceux des autres, mais aussi d’y réagirPar exemple, lorsque l’enfant prend le temps de s’arrêter pour prendre conscience que son ami a de la peine parce qu’il lui a pris son jouet. La réflexivité va permettre graduellement à l’enfant de mentaliser et ainsi développer ses valeurs et sa morale. 

Notre approche s’intéresse aussi aux différentes aptitudes en fonction de la génétique reçue lors de la conception et des apprentissages pré et postnataux de l’enfant en lien avec le développement des circuits neuronaux. 

Les données neuroscientifiques, qui ont démontré que des anomalies de myélinisation ou de démyélinisation sont responsables des troubles de la personnalité, permettent de déduire que les styles de base de la personnalité se forgent parallèlement au développement normal de la myélinisation des circuits neuronaux. Cette myélinisation est pratiquement complète vers l’âge de 25-30 ans, c’est ce qui explique la stabilité de la personnalité après la trentaine.  

Pour appuyer le modèle des cinq circuits neuronaux du PBPC, un tableau des correspondances de différents modèles de la personnalité a été réalisé. Il compare les cinq facteurs de la personnalité du MCF de Costa et McCrae (1992), les six styles de la personnalité de Holland (1973) et les cinq styles sociaux du TRIMA d’Arsenault (2010) à ceux du PBPC. Voir le tableau 1.  

 

Tableau 1. Correspondances de différents modèles de la personnalité

L’approche BPPC aborde aussi les dix styles mixtes et les dix troubles mixtes de la personnalité. En partant des résultats de recherche sur les diagnostics fait par Zimmerman (2005), de la méga analyse de Samuel et Widiger (2008) sur les troubles de la personnalité et des résultats du questionnaire (TRIMA) dArsenault (2010), le tableau 2 a été élaboré pour présenter les cinq circuits neuronaux associés au quinze styles et troubles de la personnalité. Cette synthèse est un point majeur de l’approche BPPC.  

 

Tableau 215 styles et 15 troubles de la personnalité en lien avec les cinq circuits neuronaux (ISCAR) de  la PBPC  

 

La PBPC met l’accent sur la normalisation. Le but recherché est de permettre au client de connaître son style de la personnalité et de s’outiller afin de mettre en place de saines habitudes lui permettant de retrouver et de maintenir son équilibre à long terme. 

Pour plus informations: http://www.psycho-ressources.com/psychologue/quebec/benoit-poisson.html 

 

Références

Arsenault, L. (2010). Manuel et guide de TRIMA-2.0. Montréal. 

Costa, P.T. et McCrae, R. R. (1992). Revised NEO Personality Inventory (NEO-PI-R) and NEO Five. Factor Inventory (NEO-FFI) professional manual. Odessa, FL: Psychological Assessment Resources.  

 Holland, J. L. (1973). Making vocational choices, a theory of careers. Englewook Cliffs, NJ: Prentice-Hall. 

Poisson, B. (2015). Perspective biopsychologique systémique des émotions de base. Santé mentale au Québec. 40(3), 159-180.  

Samuel, D. B. et Widiger, T. A. (2008). A meta-analytic review of the relationships between the five-factor model and DSM-IV-TR personality disorders: a facet level analysis. Clinical Psychology Review, 28: 1326-1342. 

Zimmerman, M., Rothschild, L. et Chelminski, I. (2005). The prevalence of DSM-IV personality disorders in psychiatric outpatients. American Journal of Psychiatry, 162(10): 1911-8. 

Dr Benoît Poisson, psychologue clinicien depuis 1976 auprès d’enfants, d’adolescents et d’adultes ayant des troubles de santé mentale dans différents milieux cliniques, professeur de clinique pendant quatorze ans, auteur du livre  Apprivoiser sa personnalité, du test ISCAR et des articles Inventaire biopsychologique de Poisson, fidélité et validité, RQP 32(2), Perspective biopsychologique systémique des émotions de base, SMQ, 40(3) et Perspective BioPsychologique du Comportement (non publié) et du chapitre Des premières émotions à la construction de la personnalité : quel impact sur les conflits? Dans Communication, tensions et conflits. Éditions des archives contemporaines. 37-51.
×
Dr Benoît Poisson, psychologue clinicien depuis 1976 auprès d’enfants, d’adolescents et d’adultes ayant des troubles de santé mentale dans différents milieux cliniques, professeur de clinique pendant quatorze ans, auteur du livre  Apprivoiser sa personnalité, du test ISCAR et des articles Inventaire biopsychologique de Poisson, fidélité et validité, RQP 32(2), Perspective biopsychologique systémique des émotions de base, SMQ, 40(3) et Perspective BioPsychologique du Comportement (non publié) et du chapitre Des premières émotions à la construction de la personnalité : quel impact sur les conflits? Dans Communication, tensions et conflits. Éditions des archives contemporaines. 37-51.