fbpx
La réintégration professionnelle au travail : une solution à la pénurie de main-d’œuvre au Québec!
DiversitéMarché du travail

La réintégration professionnelle au travail : une solution à la pénurie de main-d’œuvre au Québec!

Dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre où les employeurs doivent faire preuve de créativité pour attirer des employés de qualité et mieux encore, les retenir, pourquoi ne pas considérer s’adjoindre des personnes aux prises avec des limitations fonctionnelles pour enrichir son équipe?

Mais qu’est-ce que la définition de limitations fonctionnelles au juste? Si vous naviguez sur Internet, vous en retrouverez une panoplie en passant par les restrictions et les situations d’handicap. Pour éviter les débats terminologiques, définissons les limitations fonctionnelles comme des « barrières qui empêchent le travailleur d’être complètement fonctionnel dans des dites tâches et fonctions régulières d’emploi, considérant les exigences généralement requises par les employeurs pour les postes ciblés. » 

Qu’elles soient considérées permanentes ou temporaires, plusieurs travailleurs ont leurs limites physiques, cognitives et psychologiques qu’ils parviennent à gérer en raison des stratégies d’adaptation qu’ils ont développées au fil du temps. La personne avec un mal de dos peut avoir appris à changer sa posture pour réduire la douleur, une personne avec un trouble cognitif peut s’être procuré un casque d’écoute à réduction du bruit pour mieux se concentrer, pendant qu’une autre consulte un psychologue pour apprendre à mieux gérer son stress et son anxiété. Peu importe les solutions, la personne parvient plus aisément à cohabiter avec ses limites dans la mesure où elles sont clairement identifiées et que des stratégies de compensation sont mises en place pour compenser le manque à gagner.

Dans une autre mesure… Soyons francs ; qui peut affirmer être « parfait », sans limitations fonctionnelles personnelles ou professionnelles? Qu’elles soient visibles, ressenties, conscientes ou inconscientes, elles se manifestent et elles influent sur le niveau de fonctionnement de tous et chacun. Comme un problème identifié est à moitié résolu, le fait d’en être conscient permet une meilleure analyse et compréhension globale pour des fins d’identification de solutions adaptées à ces enjeux.

Lorsque les conséquences liées à la limitation fonctionnelle excèdent la « normalité que nous nous sommes donnés en tant que société », il devient impératif d’être créatif afin d’apporter les accommodements nécessaires pour démystifier ses forces, évaluer les possibilités et les contextes pour les rehausser.

Le conseiller d’orientation peut justement aider le travailleur à identifier son profil de personnalité, ses intérêts et ses aptitudes générales afin d’établir un plan concret pour les déployer dans le cadre d’un emploi adapté à sa situation.  

Outre les ergothérapeutes, les psychologues, les psychoéducateurs, les physiothérapeutes, les ergonomes, les travailleurs sociaux, les kinésiologues, plusieurs intervenants sont outillés pour apporter une aide concrète visant l’augmentation du niveau de fonctionnement de la personne. Plus encore, le personnel des ressources humaines et les différents intervenants en matière de santé et sécurité ont le mandat de mettre de l’avant des politiques et des procédures favorisant la santé et le mieux-être des employés en milieu de travail.

Une fois la condition optimisée et la découverte des forces, possiblement encore inexploitées chez la personne concernée, réalisée, il s’agit de les transposer dans le milieu de travail et d’assurer l’accompagnement nécessaire pour maximiser les résultats.

Dans son parcours personnel et professionnel, la personne vivant avec des limitations fonctionnelles a été appelée à relever plusieurs défis sur sa route et à faire preuve de résilience en surmontant les épreuves rencontrées. Ces personnes inspirent les autres par leur motivation et leur capacité à se mobiliser malgré leurs limites ; ceci a souvent pour effet de stimuler l’environnement et de créer un effet mobilisateur chez les collègues qui l’entourent.

En bref, si chaque employeur québécois se donnait la mission d’embaucher une personne vivant avec des limitations fonctionnelles, notre société serait définitivement plus vivante, consciente et en santé! Outre les avantages financiers de l’employeur (incluant même une éligibilité à certaines subventions), une culture de compassion et de tolérance s’installerait, un développement de la conscience à l’ensemble des travailleurs, enrichi de courage, de détermination et d’inclusion serait à l’honneur… Qui embarque?

Mélanie Grégoire est co-propriétaire de la firme BrissonLegris. Elle est titulaire d’une maîtrise en sociologie spécialisée en réintégration professionnelle, certifiée RVP (Registered Vocational Professionnel). Elle compte plus de 20 ans d’expérience en réadaptation/réinsertion professionnelle et en gestion des invalidités. Elle est co-auteur de trois publications : Tracez votre destinée professionnelle – 2007 (Éditions UMD), À la santé de votre retour au travail – 2009 (Éditions UMD) et La Destination de l’emploi – 2013 (Création Brillo). Elle est actuellement membre du conseil d’administration de l’Association québécoise des professionnels du développement de carrière (AQPDDC).
×
Mélanie Grégoire est co-propriétaire de la firme BrissonLegris. Elle est titulaire d’une maîtrise en sociologie spécialisée en réintégration professionnelle, certifiée RVP (Registered Vocational Professionnel). Elle compte plus de 20 ans d’expérience en réadaptation/réinsertion professionnelle et en gestion des invalidités. Elle est co-auteur de trois publications : Tracez votre destinée professionnelle – 2007 (Éditions UMD), À la santé de votre retour au travail – 2009 (Éditions UMD) et La Destination de l’emploi – 2013 (Création Brillo). Elle est actuellement membre du conseil d’administration de l’Association québécoise des professionnels du développement de carrière (AQPDDC).
Latest Posts
  • « L’accompagnement vers le retour au travail 101 »
  • La réintégration professionnelle au travail : une solution à la pénurie de main-d’œuvre au Québec!
  • Des voies durables à la réintégration professionnelle