fbpx
La téléorientation, une réalité qui prend tout son sens en ce temps de pandémie
Marché du travail

La téléorientation, une réalité qui prend tout son sens en ce temps de pandémie

774vues

Il y a fort à parier que, dans les récentes circonstances exceptionnelles, nous vivions des bouleversements personnels, professionnels ou académiques qui nous amènent à nous questionner sur nous-mêmes, sur notre avenir et sur ce que sera la future réalité du marché du travail. Peu importe notre statut social ou encore notre domaine d’emploi, ces questionnements n’épargnent personne, bien qu’ils puissent se manifester différemment. Ces remises en question touchent peut-être notre façon de vivre, notre consommation, l’environnement, la mondialisation ou encore notre dépendance à d’autres pays (ce qui semblait pourtant jusqu’à maintenant un point fort de l’économie mondiale). Elles peuvent aussi susciter des interrogations sur notre capacité à nourrir notre famille, à payer notre loyer, à demeurer en santé, à continuer à vivre au quotidien en se disant que « ça va bien aller ». Et, aussi, sur nos façons de travailler. Sommes-nous efficaces? Notre travail est-il utile en cette période d’instabilité? Ces préoccupations liées à notre situation d’emploi ainsi que notre capacité à suivre le courant ou à adapter nos services à cette nouvelle réalité nous poussent à devenir créatifs et à sortir des sentiers battus.

Ces réflexions et ces changements nous permettent de voir que certaines de nos compétences personnelles et professionnelles devraient être davantage développées.

Notamment, nous nous découvrons peut-être des forces insoupçonnées puisque la situation nous oblige à nous dépasser, à nous réinventer et à sortir de notre zone de confort.
Il est aussi fort probable que cette période au ralenti nous amène à faire un bilan, et nous permette même d’explorer les possibilités qui peuvent s’offrir à nous. Par exemple, comment nous réinsérerons-nous sur le marché du travail, dont la réalité est mouvante et imprévisible? Afin d’identifier des pistes de solution à tous ces questionnements qui nous habitent, pourquoi ne pas profiter de ce ralentissement pour prendre du recul afin de parler, de réfléchir et d’échanger sur des possibilités insoupçonnées?

Ce temps d’arrêt peut s’avérer l’occasion idéale pour discuter avec des professionnels en orientation afin d’analyser notre réalité et de faire un bilan. En effet, plusieurs d’entre nous auront découvert des méthodes différentes de travailler, tandis que d’autres réaliseront qu’ils seraient plus épanouis dans un autre domaine d’emploi. Il est possible que nous ayons pensé retourner aux études, mais nous ne savons pas pourquoi certains domaines nous semblent plus attrayants. Peut-être que nous regardons les programmes de formation disponibles, mais nous n’avons aucune idée de ce que nous aimerions réellement faire comme type de travail. Il se pourrait aussi que nous ayons un bagage d’expérience, mais nous avons de la difficulté à discerner l’ensemble de nos compétences acquises. Ou encore, nous savons que nous reprendrons notre emploi, mais que la réalité de celui-ci sera complètement différente… Voici certainement un moment favorable pour faire le point sur ces réflexions qui nous habitent et pour prendre le temps de réfléchir à la façon de se remettre en action lorsque la vie reprendra son cours.

En ce sens, les conseillers d’orientation peuvent jouer un rôle essentiel, en nous accompagnant dans ce processus de questionnement et dans cette exploration vie-travail. Car malgré la distance, ces professionnels continuent de nous offrir un soutien important : la téléorientation fait partie de leur réalité, ce qui leur permet de nous accompagner dans notre cheminement, même à distance. Le fait de prendre un temps de discussion et de réflexion avec des conseillers d’orientation constitue un processus vers l’identification de qui nous sommes, de ce que nous avons à offrir actuellement et de ce que nous pourrons offrir éventuellement au marché du travail, tout en prenant en considération notre bagage d’expériences et d’habiletés selon le type de travail désiré. Ces échanges permettront ainsi d’éclairer notre processus décisionnel et d’identifier des objectifs motivants et accessibles.

Bref, le contexte inédit de la pandémie laissera certainement des traces chez les employeurs et leurs employés, ainsi que sur la réalité de nos tâches de travail, tout en amenant les organisations vers des changements profonds. Et lorsque finalement la vie reprendra son cours, une adaptation ou une ouverture aux changements aura été amorcée au sein même des entreprises, car nous aurons dû apprendre à faire autrement pendant le confinement.

C’est donc pourquoi les conseillers d’orientation ont un rôle si important, celui de nous aider lorsque nous nous questionnons quant à notre place dans cette nouvelle réalité économique, dont personne ne connaît encore la définition… Car cette définition, nous devrons l’écrire ensemble!
Détentrice d’un baccalauréat en travail social et d’une maîtrise en orientation de l’Université de Moncton, Marie-France Breau œuvre depuis plus de 12 ans dans le secteur de l’éducation postsecondaire. Elle accompagne les étudiantes et les étudiants dans le développement de méthodes de travail et d’études, la recherche d’emploi active et leur cheminement vie-carrière. Depuis septembre 2019, elle occupe le poste de conseillère d’orientation au Collège Communautaire du Nouveau-Brunswick (CCNB), campus de Bathurst. Titulaire de la maîtrise en sciences de l’orientation de l’Université Laval, Isabelle Morneau œuvre depuis plus de 20 ans dans le domaine de l’insertion socioprofessionnelle et de l’orientation de carrière auprès d’une clientèle diverse. Depuis les 5 dernières années, elle occupe le poste de conseillère d’orientation au Collège communautaire du Nouveau-Brunswick (CCNB), campus d’Edmundston.
×
Détentrice d’un baccalauréat en travail social et d’une maîtrise en orientation de l’Université de Moncton, Marie-France Breau œuvre depuis plus de 12 ans dans le secteur de l’éducation postsecondaire. Elle accompagne les étudiantes et les étudiants dans le développement de méthodes de travail et d’études, la recherche d’emploi active et leur cheminement vie-carrière. Depuis septembre 2019, elle occupe le poste de conseillère d’orientation au Collège Communautaire du Nouveau-Brunswick (CCNB), campus de Bathurst. Titulaire de la maîtrise en sciences de l’orientation de l’Université Laval, Isabelle Morneau œuvre depuis plus de 20 ans dans le domaine de l’insertion socioprofessionnelle et de l’orientation de carrière auprès d’une clientèle diverse. Depuis les 5 dernières années, elle occupe le poste de conseillère d’orientation au Collège communautaire du Nouveau-Brunswick (CCNB), campus d’Edmundston.
Latest Posts
  • La téléorientation, une réalité qui prend tout son sens en ce temps de pandémie