fbpx
Accompagner des stagiaires pendant la pandémie
Ressources et formations

Accompagner des stagiaires pendant la pandémie

Depuis le mois de mars dernier, de nombreux stages ont été interrompus, reportés ou annulés en raison de la crise sanitaire et économique causée par la pandémie de COVID-19. Cette situation a provoqué un véritable casse-tête pour plusieurs étudiants à la recherche d’un stage et pour des candidats en recherche d’emploi. Elle a également complexifié le travail de maintes entreprises qui comptaient sur cet apport d’une nouvelle main-d’œuvre pour enrichir temporairement leurs équipes.

Malgré tout, dans certains milieux et sous certaines conditions, un nombre non négligeable de stages se sont poursuivis ou ont débuté sous le signe de la pandémie. Si l’expérience des stagiaires en télétravail ou en entreprise (en suivant les règles sanitaires en vigueur) est certes différente, celle des professionnels en développement de carrière (PDC) qui les accompagnent l’est aussi. Dans cet article, deux conseillères nous racontent leurs expériences en matière d’accompagnement de stagiaires dans un contexte pandémique.

Des ajustements de part et d’autre

Même si les PDC sont généralement habitués à accompagner leurs participants à l’occasion de stages d’observation, d’exploration ou de développement des compétences, les événements des derniers mois les ont contraints à revoir plusieurs de leurs pratiques.

Par exemple, au Québec, comme dans d’autres régions au Canada, la plupart des organismes en employabilité ont temporairement fermé leurs portes au public lors de la « pause économique » du printemps dernier. En quelques jours, tous les services ont été transférés afin qu’ils puissent être offerts par téléphone ou en ligne, y compris l’accompagnement des stagiaires.

« Comme l’ensemble du Québec, nous avons dû ajuster notre travail au contexte du confinement », souligne Martine Lavigne, conseillère en développement professionnel chez Espace carrière, à Saint-Hyacinthe. « Il a fallu assouplir nos exigences et doubler l’attention portée à notre stagiaire par des rencontres sur Zoom, des petits courriels au courant de la semaine et même en lui offrant de prendre des marches ensemble – avec une distance de deux mètres évidemment! », indique-t-elle. « La disponibilité, l’écoute et l’adaptation rapide furent la clé du succès final de ce stage! »

Annie Bouchard, chargée de projets et formatrice chez Intégration Compétences, à Beloeil, en connaît aussi beaucoup sur les ajustements requis en temps de pandémie, car elle forme notamment des conseillers-vendeurs dans le secteur du commerce de détail. « Pendant la pandémie, les stagiaires et moi avons beaucoup moins de contacts avec les autres employés de l’entreprise, qui doivent demeurer dans leur bureau ou département et éviter les rassemblements. Tous sont plus axés sur la tâche, donc les liens sont plus difficiles à créer pour les nouveaux stagiaires », précise-t-elle. Elle a également dû adapter le contenu et le format de ses formations, pour limiter les déplacements et les manipulations dans le magasin, mais aussi pour incorporer les nouvelles tâches que doivent accomplir les conseillers-vendeurs, comme la désinfection des surfaces, la gestion des files d’attente et la vente en ligne.

Un rôle essentiel pour les PDC

En dépit des embûches causées par la pandémie, toutes deux sont satisfaites de la progression des stages qu’elles supervisent et des nouvelles compétences développées par leurs stagiaires. Puisque cette « nouvelle réalité » risque de durer un certain moment, elles sont convaincues que ces expériences et acquis permettront aux stagiaires de se démarquer sur le nouveau marché du travail.

Dans un contexte si particulier et sans cesse changeant, l’accompagnement offert par les PDC est crucial pour la réussite des stages.

À cet effet, Annie Bouchard considère que son rôle est « encore plus important » pour les stagiaires, car elle s’assure, à titre de personne-ressource, de « vérifier si ça va bien, comment va leur motivation et s’ils ont l’encadrement dont ils ont besoin ». Les employeurs sont également bien contents de pouvoir compter sur son soutien, son écoute et son expérience, ayant eux-mêmes mille nouveaux détails à régler.

Les deux conseillères ont d’ailleurs rédigé, en collaboration avec AXTRA, un feuillet aide-mémoire pour les entreprises qui accueillent et intègrent des stagiaires en temps de COVID-19. Leurs mots-clés pendant la pandémie : « bienveillance, disponibilité et organisation ». Cette section spéciale fait partie d’un nouveau fascicule disponible gratuitement en ligne pour outiller les employeurs en matière d’accueil et d’intégration des stagiaires de tous horizons. Le guide inclut d’ailleurs plusieurs gabarits et modèles (ex. : contrat de stage, grille d’évaluation) à télécharger et à adapter selon les besoins de l’entreprise.

Somme toute, de nombreux stagiaires et entreprises d’accueil ont fait preuve d’une résilience incroyable devant les bouleversements engendrés par la pandémie. Les professionnels en développement de carrière ont également démontré leur forte capacité d’adaptation, qu’il s’agisse d’encadrer un individu en stage ou d’offrir un autre type d’accompagnement, en personne ou à distance. En cette période d’incertitudes, leur rôle de soutien fait la différence pour des milliers d’individus et d’employeurs, à travers le Canada.

Gabrielle St-Cyr est chargée de projet principale en recherche et analyse chez AXTRA, l’Alliance des centres-conseils en emploi. À ce titre, elle a piloté différentes études depuis neuf ans pour favoriser l’intégration en emploi de clientèles diversifiées, comme les jeunes, les nouveaux arrivants et les Autochtones.
Réseaux sociaux
×
Gabrielle St-Cyr est chargée de projet principale en recherche et analyse chez AXTRA, l’Alliance des centres-conseils en emploi. À ce titre, elle a piloté différentes études depuis neuf ans pour favoriser l’intégration en emploi de clientèles diversifiées, comme les jeunes, les nouveaux arrivants et les Autochtones.
Réseaux sociaux
Latest Posts
  • Accompagner des stagiaires pendant la pandémie
  • Trouver son X sur le marché du travail actuel
  • Le Mois canadien de la carrière débute dès demain. Êtes-vous prêts à célébrer avec nous?
  • Favoriser la participation active des travailleurs autochtones sur le marché du travail au Québec