fbpx
La conciliation travail-famille plus importante que jamais
Ressources et formations

La conciliation travail-famille plus importante que jamais

La conciliation travail-famille est depuis quelques années un des enjeux majeurs du bonheur au travail. Il fut un temps où le travail et la famille ne se côtoyaient que très peu, mais maintenant avec la technologie, la porosité des milieux est de plus en plus grande. Autant le travail s’invite dans la famille avec un texto qui entre à 21 h 15 et les emails sur nos cellulaires, qui ne se ferment que pour devoir faire une mise à jour importante, autant la famille est de plus en plus présente dans le travail avec l’école qui n’hésite pas à appeler pour nous demander d’aller chercher le petit lorsqu’il fait un peu de fièvre (protocole COVID oblige).

C’est pourquoi il est important de se pencher sur la conciliation travail-famille, car ces bulles influencent le bonheur du travailleur et du parent qui souvent se sent sollicité de toutes parts par les demandes des différents milieux. Une meilleure communication et un meilleur accord seront cruciaux dans les prochaines années surtout que les enjeux démographique, sanitaire et de productivité au travail seront encore présents.

Parce qu’on est en 2020

Il y a quelques années le premier ministre Justin Trudeau a fait de son cabinet ministériel un cabinet composé à 50 % d’hommes et à 50 % de femmes. La parité avait été simplement justifiée par le fait que c’est le temps de le faire (on est en 2015). Avec l’année que nous venons de vivre, la conciliation travail-famille fut mise encore davantage au premier plan, car plusieurs personnes ont été contraintes de travailler à la maison tout en s’occupant des devoirs et autres besoins des enfants, qui eux étaient dans le même bateau que les adultes qui naviguaient dans une situation nouvelle et incertaine.

Conciliation travail-famille!

Les mesures de conciliation sont rendues aussi importantes pour les employés que le salaire, les vacances et les avantages sociaux (fonds de pension, assurances, etc.).

Ces mesures ont un impact sur la façon de penser de l’employé et sur l’appartenance de ce dernier à son entreprise, qui lui permet de s’épanouir mais également de bien se réaliser dans son milieu familial et d’être disponible dans un moment d’urgence.

Imaginé un instant votre état d’esprit si vous ne pouviez pas aller chercher votre enfant malade. Après avoir raccroché avec la garderie, est-ce que votre journée serait productive? Et si le président demande une réunion à 16 h 15 (probablement jusqu’à 18 h), est-ce que se sera vraiment une réunion productive?

Flexibilité : la nouvelle norme

Il est maintenant fini le temps où l’employé allait chercher son enfant et le ramenait au travail. Les nouvelles normes sanitaires sont restrictives et nous devons changer les façons de faire pour permettre à l’employé de faire du télétravail et d’aller chercher son enfant sans sentir le besoin de déduire une heure de travail. Certains métiers permettent différentes adaptations, des heures de travail flexibles, une réorganisation des tâches, etc.

Ne pas revenir en arrière

Le journal Les Affaires avançait récemment la statistique du 8 %. Seulement 8 % des travailleurs seraient en faveur d’un retour 100 % au bureau. La question se pose : pourquoi faire une heure de transport pour aller s’assoir dans un bureau sans fenêtre pendant huit heures? Afin d’être présent? Afin de pouvoir être là pour la réunion de 10 h? Afin de s’assurer que le travailleur fait ce qu’il est supposé faire? Quelle est la vraie raison?

Toujours selon le même sondage, les travailleurs aiment aller au bureau pour : voir leurs collègues de travail. Tout comme les étudiants qui vont à l’école pour voir leurs amis. Les mesures de flexibilité au travail doivent tenir compte de cela et permettre pendant les heures de travail des moments de rencontre qui vont nourrir le travailleur et également lui donner la chance par la suite de retourner travailler avec le sentiment d’avoir eu le temps de connecter avec les gens autour de lui (pas seulement 5 minutes avant la réunion).

  • Le sondage a été réalisé par une entreprise de logiciel numérique (VM Ware). Petit biais.

https://www.lesaffaires.com/dossier/teletravail/seulement-8-des-quebecois-veulent-revenir-au-100-bureau/618496

Parents heureux, travailleurs heureux

La première chose qu’un parent apporte au travail dans sa boîte pour s’installer c’est la photo de ses enfants et celle de sa famille. La vie de famille pour un papa ou une maman a un effet direct sur sa disponibilité et sur l’effort de concentration lors de sa journée de travail. Les premières personnes qui ressentent le stress des parents ce sont les enfants. Le fait de pouvoir ajuster son horaire aide grandement quand nous avons besoin de travailler et d’être présent auprès de nos parents et de nos proches.

Pour tous

La conciliation travail-famille concerne tous les milieux de travail qu’ils soient à majorité féminine ou masculine. Il est temps de remettre les pendules à l’heure et de mettre à l’ordre du jour tout ce qui permet d’avoir une vraie vie de travail et de famille.

Le télétravail dans tout ça

Comme tout le monde a pu le constater, il est possible de faire du télétravail efficace. Une bonne partie des tâches et des réunions qui s’effectuaient en présentiel peuvent maintenant se faire également à distance. Il sera intéressant de voir comment la situation va évoluer et de constater comment cela pourra favoriser le bonheur au travail et celui de la vie à la maison. On verra au moment de l’après-pandémie ce qui restera de tout cela, mais c’est une avenue à explorer afin d’amener un peu plus de flexibilité dans l’organisation du travail.

Pour le conseiller

Lors des démarches avec nos clients, il est important de considérer la sphère famille et de se demander comment elle peut influencer le travail et d’être bien conscient des liens entre les deux. Après une remise en question, le fait de changer d’emploi aura un grand effet sur l’organisation familiale. Il faut tenir compte de l’impact de ce changement pour établir des conditions gagnantes pour toutes les personnes de la famille. Avant de quitter un emploi, l’accompagnement d’un client peut demander de revoir la conciliation travail-famille et de se demander comment il serait possible d’établir un meilleur équilibre entre ces deux sphères de la vie.

Bien évaluer la demande

Un client peut arriver avec une demande claire de revisiter son emploi ou de faire une transition vers un autre domaine. Il faut toujours avoir en tête que certains évènements déclencheurs sont parfois la cause du désir de changement. La conciliation travail-famille devrait faire partie du questionnement lors de la première rencontre. Trop souvent un premier questionnement se concentre sur la demande initiale et sur les antécédents sans se pencher sur l’adéquation famille-travail.

En conclusion

L’accord travail-famille doit revenir au centre de la conversation que ce soit en lien avec le travail à distance ou lors de la négociation d’un horaire flexible. La part de l’employeur est grande, mais les demandes doivent également venir des travailleurs pour assurer la pérennité de leur présent emploi. Une nouvelle négociation des limites (temps et espace) doit se faire afin de permettre une vie professionnelle et familiale heureuse.

Martin Lalancette, conseiller d’orientation, est détenteur d’une maîtrise en sciences de l’orientation de l’Université Laval. Il agit comme consultant auprès de sportifs et de gens d’affaires. Il est également conseiller d’orientation à la Commission scolaire Sir-Wilfrid-Laurier depuis 2007.
×
Martin Lalancette, conseiller d’orientation, est détenteur d’une maîtrise en sciences de l’orientation de l’Université Laval. Il agit comme consultant auprès de sportifs et de gens d’affaires. Il est également conseiller d’orientation à la Commission scolaire Sir-Wilfrid-Laurier depuis 2007.
Latest Posts
  • La conciliation travail-famille plus importante que jamais