fbpx
Normaliser le congé sabbatique auprès des jeunes du secondaire
Ressources et formations

Normaliser le congé sabbatique auprès des jeunes du secondaire

Il vous est certainement arrivé de rencontrer à votre bureau un jeune incapable de faire un choix de carrière et vivant de l’anxiété par rapport à son ambivalence. La pression ressentie par certains jeunes devant une décision monumentale comme celle-ci peut rendre le choix de carrière difficile. Pour certains, poursuivre les études postsecondaires à la suite du secondaire n’est peut-être pas la meilleure solution pour leur développement de carrière; c’est pourquoi le congé sabbatique existe et devrait être considéré.

Le congé sabbatique se définit comme un congé entre des étapes significatives de la vie.
Bien qu’un congé sabbatique puisse être pris à n’importe quel moment d’une vie, on le voit typiquement à la suite des études secondaires. Lorsqu’on pense au congé sabbatique, on fait souvent référence à un jeune voulant parcourir le monde en sac à dos et n’ayant pas d’ambition pour un éventuel retour aux études. Le voyage peut apporter aux jeunes une ouverture d’esprit et une panoplie d’expériences, mais il peut être bien plus que cela. Il peut être une occasion d’apprentissage et de développement personnel et professionnel pour un jeune diplômé. Malheureusement, le congé sabbatique est souvent vu de façon négative par plusieurs, d’où la raison pour laquelle il n’est pas toujours considéré comme une option valable pour le développement de carrière.

Il est encore plus difficile pour un jeune de considérer ce choix lorsque les idées préconçues proviennent des parents ou de l’entourage, c’est pourquoi il est important de le normaliser autant auprès des jeunes, qu’auprès des parents, ou des gens qui ont une influence sur ces jeunes. Souvent, le congé sabbatique peut être vu comme une entrave à l’éducation qui nuit à la personne choisissant cette voie. Au contraire, un congé bien planifié peut avoir des bienfaits importants. En fait, le congé sabbatique peut permettre aux jeunes de réfléchir à leur choix de carrière et de saisir la valeur de l’éducation. Il peut également leur permettre de gagner de la maturité, une autonomie financière et un meilleur sens des responsabilités. Voilà donc pourquoi en connaître les bienfaits et en discuter lors des séances peut permettre de changer l’optique.

Il est important d’aborder le sujet lorsque vous remarquez les signes suivants auprès de votre client :

Un manque de maturité

Faire un choix de carrière à l’âge de 17 ans n’est pas toujours une tâche facile. Plusieurs réussissent et se dirigent vers les études postsecondaires immédiatement après le secondaire, mais pour d’autres, c’est plutôt l’anxiété, la peur de l’échec et l’indécision qui s’installent. Ils ne se sentent pas nécessairement prêts à quitter le nid ou ils ont peut-être peur de l’investissement financier qui vient avec un mauvais choix de programme. Tout cela peut être dû au fait que le cerveau des jeunes n’a pas encore atteint la maturité qui leur permet de prendre une telle décision. On parle ici de la plasticité du cerveau. Comme définie par le Dr Micheal Merzenich, pionnier en neuroplasticité, la plasticité du cerveau est « la capacité du cerveau à modifier son état de performance anatomique, neurochimique et fonctionnelle tout au long de sa vie ». Il s’agit donc de la capacité du cerveau à se reprogrammer et à créer de nouvelles connexions. Cela peut avoir un impact sur la pensée critique, l’acquisition de nouvelles compétences ainsi que la motivation.

En d’autres mots, permettre à ces jeunes de repousser l’entrée dans un programme postsecondaire pourrait leur permettre de gagner en maturité en vivant des expériences stimulantes et enrichissantes.

Champs d’intérêt trop variés

Lors d’un processus d’orientation de carrière, il vous est certainement arrivé de rencontrer ce jeune ayant des champs d’intérêt trop variés, et n’arrivant pas à préciser son choix de carrière. Pour celui-ci, l’option d’un congé sabbatique pourrait être envisagée dans le but de lui permettre d’explorer ses préférences. Vivre des expériences professionnelles, faire du bénévolat ou encore faire des recherches et vivre des situations expérientielles lui permettront de faire une introspection par rapport à qui il est et ce qu’il veut vraiment.

Indécision par rapport au choix de carrière

Il n’est pas rare pour un jeune de se sentir indécis par rapport à son choix de carrière. Cette indécision peut aussi être présente chez les étudiants ayant entrepris des études postsecondaires, et c’est une des raisons pour lesquelles on remarque des changements de programme après les premières années d’études au niveau postsecondaire. Le congé sabbatique peut donc aider les jeunes vivant de l’ambivalence par rapport à leur choix. En fait, les experts s’entendent pour dire qu’un congé structuré des études peut aider les jeunes à définir leur objectif de carrière et à augmenter leur motivation. Certaines institutions de formation offrent même aux futurs étudiants la possibilité de s’inscrire et de différer leur demande pour une durée prédéterminée. Une telle décision mène souvent vers un retour aux études avec des objectifs précis, une meilleure motivation et même de meilleurs rendements.

Alors, comme professionnels en développement de carrière, il est important de prendre en considération cette option dans le cheminement de carrière de nos clients. Cela étant dit, il est certain que le congé sabbatique ne devrait pas être recommandé à tous les élèves terminant le secondaire, mais, pour certains, il s’agit tout de même de la meilleure option pour leur développent de carrière. Dans ma pratique privée, il m’arrive de recommander le congé sabbatique à des jeunes pour lesquels la voie des études postsecondaires n’est pas l’option idéale à ce moment dans leur vie professionnelle. En les encadrant dans leurs démarches et en créant un plan à l’écrit qui cible les avantages et inconvénients, les objectifs, ainsi que les étapes à suivre, ces clients auront tous les outils nécessaires pour réussir leur congé sabbatique et poursuivre leur objectif de carrière avec succès.

Annick McIntosh est conseillère canadienne certifiée (CCC), conseillère thérapeute agréée, entrepreneure et aussi maman de deux merveilleux petits garçons. Elle détient une maîtrise en orientation de l’Université de Moncton et a travaillé dans plusieurs domaines se rattachant à l’orientation de carrière. Elle travaille maintenant pour NxCareer, entreprise offrant des services d’orientation aux personnes souhaitant découvrir leur meilleure option de carrière. Ses champs d’expertise comprennent le counseling de carrière, le coaching de carrière ainsi que le marketing personnel. Elle souhaite guider les gens à travers leur cheminement afin qu’ils puissent trouver une carrière à leur image.
×
Annick McIntosh est conseillère canadienne certifiée (CCC), conseillère thérapeute agréée, entrepreneure et aussi maman de deux merveilleux petits garçons. Elle détient une maîtrise en orientation de l’Université de Moncton et a travaillé dans plusieurs domaines se rattachant à l’orientation de carrière. Elle travaille maintenant pour NxCareer, entreprise offrant des services d’orientation aux personnes souhaitant découvrir leur meilleure option de carrière. Ses champs d’expertise comprennent le counseling de carrière, le coaching de carrière ainsi que le marketing personnel. Elle souhaite guider les gens à travers leur cheminement afin qu’ils puissent trouver une carrière à leur image.
Latest Posts
  • Normaliser le congé sabbatique auprès des jeunes du secondaire