fbpx
jeudi, 21 novembre, 2019
Mini-conventum des pionniers de l’ISEP-UQAM
Ressources et formations

Mini-conventum des pionniers de l’ISEP-UQAM – Compte-rendu

470vues

Le 17 mai 2019, à l’occasion des Retrouvailles de la Faculté des sciences de l’éducation pour souligner le 50e anniversaire de l’UQAM, un petit comité avait organisé une rencontre indépendante destinée uniquement aux premiers diplômés du baccalauréat en Information scolaire et professionnelle (de 1970 à 1985) nommés les Pionniers de l’information scolaire et professionnelle.

Cette rencontre ou mini-conventum s’est tenue en fin d’après-midi à la Crêperie Ty-Breiz  à deux pas du Parc Lafontaine et du Pavillon Lafontaine où nous avons suivis nos cours. Ce lieu est un peu mythique pour plusieurs car il était le lieu de rencontre préféré des étudiants des années 1970.

Notre invitation avait été lancée à 235 personnes via le réseau de l‘Association des diplômés de l’UQAM. Sur ce, 44 diplômés ont répondu à l’invitation et se sont rencontrés avec plaisir pour échanger tout en dégustant vin ou bière et des crêpettes succulentes préparées spécialement pour nous.

Le comité organisateur accueillait les invités à leur arrivée et c’est Jacques Limoges (1972) qui a animé la rencontre. Il a d’abord invité Doria Ross, le fondateur et premier directeur du programme à prendre la parole. Celui-ci avec sa verve habituelle en a profité pour rappeler avec moult accentuations les fondements et les premières décennies de ce nouveau champ de recherche et de pratique né de la volonté du Rapport Parent de développer de nouveaux programmes pour répondre aux besoins changeants de la société québécoise. (Rappelons-nous que c’est dans la foulée du Rapport Parent que l’UQAM avait créé en 1970 ce programme original afin de former de nouveaux professionnels de l’orientation préoccupés de rejoindre le plus grand nombre de personnes et ce, en privilégiant les activités de groupe.)

Le propos campé avec brio par Doria lui valut une chaude acclamation ainsi que des témoignages admiratifs et reconnaissants.

Le Comité organisateur, composé des diplômés uqamiens Léon BARRIÈRE, Maurice CHARRON, Josée FERLAND, Denis GRENON, Jacques LIMOGES et Lise ST-ARNEAULT, avait également invité le directeur actuel, Louis COURNOYER, à venir nous parler de l’évolution du programme. Malheureusement à cause d’un conflit d’horaire il a dû se désister.

Afin de faciliter les échanges, l’animateur a proposé d’utiliser un « bâton de parole » qu’il a gentiment nommé pour l’occasion le Rosstick. Il mettait à la disposition des personnes qui désiraient s’exprimer « 60 secondes » pour faire état de leur cheminement personnel et professionnel.

Il en est ressorti qu’après l’obtention du Baccalauréat spécialisé en ISEP, titre du diplôme dès 1971, certains de ces pionniers sont allés sur le marché du travail comme professeur ou conseiller en ISEP/ECC, aide pédagogique au collégial, intervenant auprès d’adultes ou d’immigrants, recruteur ou coordonnateur de stages.

D’autres ont poursuivi aux études de 2e cycle pour devenir conseiller d’orientation, consultant ou gestionnaire. Par la suite, certains ont bifurqué vers d’autres pratiques comme la direction d’écoles, de centres de formation professionnelle, de cégeps, l’enseignement universitaire, les ressources humaines et aussi comme agent d’information universitaire, le syndicalisme, la psychothérapie et même dans le monde de l’édition.

Mais quel que soit leur trajectoire tous ont reconnu que leur formation initiale en ISEP à l’UQAM avait été pour eux un atout indéniable, leur apportant une extraordinaire ouverture au monde et surtout une polyvalence incomparable.

Cependant, à quelques reprises, ont émergé des questionnements voire des craintes quant à l’évolution actuelle de ce champ de recherche et de pratique; questionnements et craintes qui préoccupaient certains membres du Comité organisateur dès le départ. Il fut donc proposé de créer un groupe de travail pour produire une réflexion « sage » (l’avancé en âge oblige!) sur l’état actuel de l’ISEP au Québec. Toutes les personnes intéressées à joindre ce groupe ponctuel de réflexion présentes ou non au mini-conventum sont priées de communiquer d’ici la fin juin avec Denis GRENON grenondenis@hotmail.com (450-666-1197). Ensemble, sans doute à la rentrée de l’automne 2019, les personnes intéressées verront à définir leur mandat, leur modalité de travail et leurs interlocuteurs. Nous vous tiendrons au courant des suites.

Professeur au Département d’Orientation professionnelle de l’Université de Sherbrooke durant plus de 25 ans, le pédagogue a brillé d’originalité pour former ses étudiants, souhaitant non pas les cloner, mais bien les mettre au monde en tant que conseillers. Sa différence est devenue référence, comme en témoignent les prix qu’il a remportés, la vingtaine d’ouvrages qu’il a publiés et les ateliers de formation qu’il a animés sur le counseling de groupe et sur l’insertion professionnelle. Depuis 2001, il n’a de retraité que le nom puisqu’il demeure très actif comme professeur associé. De plus, le prolifique auteur n’a pas rangé sa plume et le réputé conférencier manie toujours le verbe avec autant de verve et d’à-propos.
×
Professeur au Département d’Orientation professionnelle de l’Université de Sherbrooke durant plus de 25 ans, le pédagogue a brillé d’originalité pour former ses étudiants, souhaitant non pas les cloner, mais bien les mettre au monde en tant que conseillers. Sa différence est devenue référence, comme en témoignent les prix qu’il a remportés, la vingtaine d’ouvrages qu’il a publiés et les ateliers de formation qu’il a animés sur le counseling de groupe et sur l’insertion professionnelle. Depuis 2001, il n’a de retraité que le nom puisqu’il demeure très actif comme professeur associé. De plus, le prolifique auteur n’a pas rangé sa plume et le réputé conférencier manie toujours le verbe avec autant de verve et d’à-propos.