fbpx
Pour vos clients nouveaux arrivants : vous êtes plus qu'un conseiller en emploi à leurs yeux
DiversitéRessources et formations

Pour vos clients nouveaux arrivants : vous êtes plus qu’un conseiller en emploi à leurs yeux

Avez-vous clarifié votre rôle de conseiller en emploi avec vos clients nouvellement arrivés au Québec? Si ce n’est pas encore le cas, sachez que vous êtes plus qu’un conseiller en emploi à leurs yeux. Aussi, dans cet article, il sera question de cinq rôles périphériques que vous êtes appelé à jouer pour favoriser leur insertion professionnelle. Avant de vous en dire davantage à cet égard, voici une étude de cas illustrative de ce par quoi passe cette clientèle.

L’HISTOIRE DE MOUSSA VA ASSURÉMENT VOUS INTERPELLER
Moussa est originaire du Mali. Il vient fraîchement d’arriver au Canada. Il choisit le Québec parce qu’il parle français.
De surcroît, il a entendu dire que la pénurie de main-d’œuvre est criante dans la Belle Province, et ce, dans presque tous les corps de métiers et professions, dont l’ingénierie électrique. Dès son arrivée, il se met à s’informer auprès de membres de sa communauté culturelle des possibilités d’emploi en Estrie, sa région d’accueil. Ces derniers lui confirment qu’en tant qu’ingénieur électrique et ayant à son actif plus de 15 années d’expérience professionnelle, il n’aura pas de mal à trouver un emploi dans son domaine d’expertise.

Alors, Moussa entame tout seul les démarches de recherche d’emploi. Pour ce faire, il utilise le CV qu’il avait déjà depuis le Mali. En visite au centre-ville de sa municipalité, il croise un couple avec qui il échange sur les emplois offerts dans sa ville. L’homme et la femme ont du mal à comprendre son accent malien, et vice-versa. Néanmoins, ce couple réussit à lui donner le nom d’une entreprise qui embauche des ingénieurs électriques. En cherchant dans Internet le nom de cette entreprise, Moussa tombe sur une offre d’emploi. Après sa lecture, il comprend que, pour postuler, il faut être membre de l’Ordre des ingénieurs du Québec, avoir au moins trois ans d’expérience professionnelle en génie électrique et fournir une référence professionnelle. Moussa décide malgré tout de poser sa candidature au poste d’ingénieur électrique.

Deux jours plus tard, contre toute attente, il reçoit une convocation à une entrevue en mode présentiel. Prenant au sérieux cette possibilité, il se prépare en conséquence, et se rend au lieu du rendez-vous. Au sortir de l’entrevue, il se dit persuadé qu’il sera engagé. En effet, selon lui, il a tellement bien répondu aux questions de cette entrevue, si bien que l’interviewer ne faisait que dire à chacune des réponses fournies aux questions posées : très bien, parfait !

Deux autres jours plus tard, c’est un coup de théâtre : Moussa n’a pas été retenu. Prenant son courage à bras le corps, il décide de joindre l’interviewer par téléphone pour tenter d’obtenir plus d’explications à ce sujet. Celui-ci lui dit que, s’il n’a pas été retenu, c’est parce qu’il ne semblait pas être intéressé par le poste. À preuve, il n’osait pas le regarder dans les yeux. De plus, il n’a pas d’expérience professionnelle québécoise et ne détient pas de diplôme obtenu dans un établissement d’enseignement québécois. Finalement, il lui manque des références professionnelles au Québec. Déçu, Moussa ne sait plus s’il faut croire ou pas à la pénurie de main-d’œuvre au Québec.

D’après vous, quelles sont les principales difficultés que Moussa rencontre dans sa recherche d’emploi?

Alors, imaginez si vous étiez son conseiller en emploi, quel serait votre plan d’action pour l’aider à surmonter ses difficultés?

Découvrez maintenant les cinq autres rôles périphériques que vous serez amené à jouer auprès de Moussa.

CINQ RÔLES PÉRIPHÉRIQUES DONT VOUS N’ÊTES PEUT-ÊTRE PAS CONSCIENT

Ces rôles s’inscrivent dans une approche systémique prônée par le Réseau national des Organismes Spécialisés dans l’Intégration en emploi des Nouveaux Immigrants. Plus qu’un conseiller en emploi, vous êtes également :

1-Informateur

En tant que tel, vous informerez Moussa au sujet des réalités socioprofessionnelles du Québec. En d’autres mots, expliquez-lui comment fonctionne le marché du travail, et les difficultés auxquelles sont en butte les nouveaux immigrants. C’est ce qui lui permettra de séparer le vrai du faux de ce dont il a entendu parler de la part de sa communauté culturelle.

2-Interprète

Moussa ne connaît pas les codes culturels québécois en lien avec l’emploi. Expliquez-lui la raison pour laquelle il doit regarder les gens dans les yeux, surtout lors d’une entrevue. C’est décidément là où le bât blesse pour nombre de chercheurs d’emploi immigrants d’arrivée récente.

3-Sensibilisateur

Il va sans dire que l’intégration professionnelle est une responsabilité partagée entre le gouvernement, les employeurs et les immigrants. En tant que sensibilisateur, vous seriez amené à expliquer aux employeurs certaines réalités culturelles des chercheurs d’emploi immigrants afin de favoriser leur intégration au marché du travail. C’est souvent ce que nous faisons à Orientation-Travail quand nous devons rencontrer des employeurs québécois qui ont peu d’expérience avec les personnes immigrantes.

4-Facilitateur

Une des grandes difficultés auxquelles se heurtent les nouveaux arrivants, c’est le manque de réseau de contacts professionnels. N’hésitez pas à faciliter les démarches de vos clients immigrants en les mettant en contact avec des entreprises de votre réseau professionnel. Autrement dit, référez-les si vous jugez qu’ils remplissent les conditions nécessaires pour faire le travail demandé.

5-Médiateur

L’intégration en emploi est une chose, le maintien en emploi, c’en est une autre. Il est fort à parier que vos clients vivront des difficultés d’intégration durant les trois premiers mois. Pour faciliter leur maintien en emploi, gardez contact avec eux et avec leur employeur. En cas de difficultés entre les deux parties, jouez pleinement votre rôle de médiateur.

QUE RETENIR DE CET ARTICLE?

À tout prendre, si vous désirez faciliter l’intégration et favoriser le maintien en emploi de vos clients immigrants d’arrivée récente, il sera nécessaire d’être à la fois conseiller en emploi, informateur de ce qui se passe au Québec, interprète des codes culturels québécois en emploi, sensibilisateur des employeurs par rapport à ce que vivent vos clients, facilitateur de leurs démarches d’intégration professionnelle et médiateur dans le règlement des potentiels conflits entre employeurs québécois et employés immigrants.

Vous trouvez cet article instructif? Alors, partagez-le dans votre réseau et demeurez à l’affût de la prochaine parution sur un thème aussi intéressant que l’inclusion.

Emmanuel Kambi est conseiller d’orientation à Orientation-Travail, à Sherbrooke. C’est un passionné de l’intégration et de l’inclusion des nouveaux arrivants au Québec.  
×
Emmanuel Kambi est conseiller d’orientation à Orientation-Travail, à Sherbrooke. C’est un passionné de l’intégration et de l’inclusion des nouveaux arrivants au Québec.  
Latest Posts
  • Pour vos clients nouveaux arrivants : vous êtes plus qu'un conseiller en emploi à leurs yeux
  • Covid-19, nouveaux arrivants, recherche d'emploi : quel rapport?
  • Comment intervenir efficacement auprès d'un nouvel arrivant en situation de choc culturel ?