Sept choses que tout bon professionnel de l’orientation devrait savoir faire en situation d’évaluation psychométrique
Ressources et formations

Sept choses que tout bon professionnel de l’orientation devrait savoir faire en situation d’évaluation psychométrique

342vues
Avec l’obtention du titre de conseillère ou conseiller en orientation vient une foule de nouvelles obligations, de nouvelles responsabilités… Voici sept choses que les nouveaux professionnels de l’orientation devraient savoir faire en situation d’évaluation pour remplir pleinement leur rôle et respecter les normes de pratique d’évaluation.

1. Posséder la compétence requise pour l’utilisation du test psychométrique

Une question qu’on ne doit pas négliger de poser : « est-ce que j’ai les compétences nécessaires pour utiliser le test? ». Une auto-évaluation vous permettra de déterminer si vous êtes à l’aise ou si une formation de mise à jour pourrait être nécessaire. En plus de votre bon jugement, les tests psychométriques sont contrôlés par les éditeurs afin de prévenir entre autres la mauvaise utilisation et d’assurer la validité des tests. Vous pouvez communiquer avec les éditeurs pour plus d’information concernant le processus qui peut être nécessaire pour vous faire reconnaître comme évaluateur.

2. Choisir un test psychométrique de qualité et adapté

Tout en tenant compte du besoin du client et de l’objectif d’évaluation, le choix du test le plus approprié est l’amalgame de plusieurs caractéristiques du client et du test psychométrique, telles que : l’âge du client, le temps de passation, le niveau de difficulté, le coût de l’outil sans oublier les plus importantes, les caractéristiques fondamentales du test, soit la fidélité, la validité et les normes.

3. Connaître les consignes d’administration du test psychométrique

Se familiariser au préalable avec la démarche d’administration en apprenant les consignes et les particularités de passation sera nécessaire à la mise en pratique. Prenez le temps de vous pratiquer quelques fois seul et faire une fiche aide-mémoire sont de petits trucs rapides pour faciliter votre apprentissage.

4. Passation standardisée du test psychométrique dans un contexte favorable

Avant la passation, il est de votre responsabilité de prendre un moment pour réduire les sources de distractions. Choisir le moment le plus approprié pour la passation du test psychométrique. Demander lors de la rencontre préalable à quel moment de la journée ou de la semaine il se sent le plus alerte ou le plus en forme. Avisez vos collègues du moment de la passation afin de ne pas être dérangé. Accrochez un carton sur la poignée de porte avec la mention « Occupé, ne pas déranger ». Éteignez votre téléphone et demandez à votre client d’en faire autant.

Assurez-vous d’être attentif aux biais du client tel que l’anxiété, les attentes par rapport à l’évaluation, ses expériences d’évaluation antérieures, ses caractéristiques personnelles. En contrepartie, les biais de l’évaluateur peuvent être présents. Soyez attentif à votre propre attitude et à vos attentes.

Pendant la passation, assurez-vous que tous les éléments sont présents pour faciliter le processus (crayons, gommes à effacer, papier brouillon, ordinateur, etc.). Appliquez rigoureusement les consignes standardisées. Ce n’est pas le moment de laisser aller votre créativité ou de laisser libre cours à votre sens de l’improvisation. Soyez alerte aux distractions ayant un impact sur l’attention du client, tel que des bruits dérangeants, la température ambiante et à la luminosité insuffisante ou trop abondante. N’oubliez pas de noter ces sources de biais et d’en tenir compte au moment d’interpréter les résultats.

5. Corriger et compiler les résultats du test psychométrique avec attention
Assurez-vous d’être minutieux et précis. Le moment de la correction et de la compilation des résultats est le moment où l’erreur humaine est la plus fréquemment rapportée.
Pour éviter toute erreur, faites la comptabilisation à un moment où vous êtes pleinement éveillé, alerte et dans un endroit où les distractions sont rares.

Lire et relire les consignes de compilation des résultats spécifiques à chaque test vous permettra assurément des résultats justes. En cas de doute, plusieurs éditeurs de tests psychométriques ont un service de soutien pour les professionnels et peuvent vous offrir de l’aide ou des réponses à vos questions.

6. Interpréter les résultats selon les normes

Interpréter les résultats est une étape qui nécessite une bonne connaissance des scores et de leurs significations. Selon le test, il sera nécessaire de considérer l’approche théorique sous-jacente, l’échantillon normatif, la fidélité et la validité. De plus, prendre en considération les antécédents de la personne évaluée et les biais observés durant la passation du test est utile pour bien expliquer les résultats, correctement les contextualiser et les interpréter de manière objective.

7. Communiquer les résultats de manière appropriée

La communication est la clé du succès. Une étape particulièrement importante tant pour le client que l’intervenant est respectivement la réception et la transmission des résultats d’évaluation. Cette étape du processus d’évaluation peut être déstabilisante pour le client. Un accompagnement personnalisé et une sensibilité face aux réactions du client sont donc attendus de la part de l’intervenant. Deux impacts ont été identifiés, soit un impact émotionnel lié à l’estime de soi et un impact cognitif modifiant ou solidifiant le schéma de soi. En situation d’évaluation, une communication personnalisée comprenant des rétroactions adaptées et facilitant les échanges sous la forme de discussion entre le client et l’intervenant aurait un impact positif sur le processus d’évaluation. Pour faciliter le processus, il faut s’assurer de la compréhension de la personne et lui laisser un espace afin qu’elle exprime ses réactions, valide son expérience et intègre les nouveaux éléments qui lui ont été présentés. Cela permettrait aussi d’augmenter l’appréciation du client envers le processus d’intervention dans son ensemble.

En se rappelant ces éléments, non seulement vous pourrez vous concentrer davantage sur vos nouvelles obligations et responsabilités de conseillère ou conseiller en orientation, mais aussi vous assurez de remplir vos obligations professionnelles en évaluation. Sans négliger les apports et bénéfices ci-haut pour vos clients.

Références et autres lectures intéressantes

Brown, S.D., Ryan Krane, N.E., Brecheisen, J., Castelino, P., Budisen, I, Miller, M. et al. (2003). Critical ingredients of career choice interventions: More analyses and new hypotheses. Journal of Vocational Behavior, 62, 411-428.

Bernaud, J.-L. (2007). Introduction à la psychométrie. Paris : Dunod.

Dorceus, S. (2013). Les pratiques des conseillers et conseillères d’orientation du Québec en matière d’évaluation psychométrique dans les écoles secondaires. Consulté à l’adresse http://savoirs.usherbrooke.ca/handle/11143/5354

Guédon, M.-C. (2004). Quelques enjeux actuels liés à l’utilisation des tests. En pratique, 2, 10-14.

Guédon, M.-C. (1996). Le choix des instruments psychométriques. L’Orientation, 1, 32-34.

Guédon, M.-C., Savard, R., Le Corff, Y. et Yergeau, É. (2011). Tests à l’appui. Pour une intervention intégrée de la psychométrie en counseling de carrière (2e éd.). Sainte-Foy : Les Éditions Septembre (lre éd. 2000).

Poston, J.M. et Hanson, W.E. (2010). Meta-analysis of psychological assessment as a therapeutic intervention. Psychological Assessment, 22(2), 203-212.

Cet article est paru à l’origine sur le site Orientaction.ca le 19 décembre 2016.

Steve St-Pierre
Passionné d'innovation et de création, Steve St-Pierre est étudiant à la maîtrise en orientation à l'Université de Sherbrooke. Il a complété des études en administration, ressources humaines et psychologie à l'Université Bishop. De plus, il est intervenant pour le Centre jeunesse de la Montérégie depuis 2006, après avoir complété des études en éducation spécialisée au Collège régional Champlain. Tenter de joindre la théorie à la pratique, et l'utile à l'agréable, est ce à quoi il aspire.
×
Steve St-Pierre
Passionné d'innovation et de création, Steve St-Pierre est étudiant à la maîtrise en orientation à l'Université de Sherbrooke. Il a complété des études en administration, ressources humaines et psychologie à l'Université Bishop. De plus, il est intervenant pour le Centre jeunesse de la Montérégie depuis 2006, après avoir complété des études en éducation spécialisée au Collège régional Champlain. Tenter de joindre la théorie à la pratique, et l'utile à l'agréable, est ce à quoi il aspire.